Etats-Unis: Un ingénieur de l'US Navy plaide coupable d’espionnage
Publié

Etats-UnisUn ingénieur de l'US Navy plaide coupable d’espionnage

Piégé par le FBI se faisant passer pour une espion égyptien, il avait prévu de fournir les plans du porte-avions nucléaire USS Gerald Ford, «le plus avancé au monde».

Les chantiers navals de Norfolk, en Virginie, sont sous haute surveillance.

Les chantiers navals de Norfolk, en Virginie, sont sous haute surveillance.

AFP

Un ingénieur de la marine américaine a plaidé coupable lundi 15 juin de tentative d'espionnage au profit d'un pays étranger.

L'homme de 36 ans travaillait en tant qu'ingénieur civil pour l'US Navy sur les chantiers navals de Norfolk, en Virginie, lorsqu'il a été approché en septembre 2014 par un agent du FBI sous couverture se présentant comme un responsable du renseignement égyptien, selon un communiqué du ministère américain de la justice.

Dans une clé USB

Il lui a fourni, sur une clé USB, une partie des plans du porte-avions nucléaire USS Gerald Ford, «le plus avancé au monde» en cours de construction et a promis de livrer la totalité des documents au renseignement égyptien, dont il voulait rencontrer les plus hauts responsables au Caire.

Ce porte-avions, qui doit pouvoir accueillir 4000 marins, est «le plus avancé au monde», selon le ministère. Les plans comprenaient des informations de propulsion nucléaire clairement estampillées du sigle «NOFORN», qui interdit leur délivrance à une personne de nationalité étrangère.

Il risque de 8 à 11 ans de prison

Il avait également procuré à l'agent du FBI photographies et données personnelles pour la délivrance d'un faux passeport égyptien qui lui permettrait de se rendre en Egypte. Il avait aussi réclamé un appareil à sténopé pour prendre des clichés du matériel protégé.

Il a plaidé coupable lundi devant un juge fédéral. Il connaîtra sa peine le 21 septembre. L'accord avec le gouvernement recommande une peine de 8 à 11 ans de prison.

(ats)

Votre opinion