Scandale Volkswagen: Un ingénieur de VW inculpé aux Etats-Unis
Publié

Scandale VolkswagenUn ingénieur de VW inculpé aux Etats-Unis

L'un des employés du groupe allemand à l'origine des logiciels truqués est dans le viseur de la justice américaine.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

Un ingénieur de Volkswagen, James Liang, a été inculpé vendredi aux Etats-Unis, accusé d'être «directement» impliqué dans le développement de logiciels truqueurs ayant permis au groupe allemand de contourner les lois anti-pollution américaines. C'est ce qu'a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

M. Liang était basé à Wolfsburg en Allemagne, où se trouve le siège de Volkswagen (VW), selon une plainte de l'Etat de New York déposée en juillet. Il devrait plaider coupable et accepter de coopérer avec les autorités américaines qui mènent une enquête pénale contre Volkswagen, a ajouté la source sous couvert d'anonymat.

(ats)

Votre opinion