Football: Un joueur de Xamax s’est mystérieusement évaporé

Publié

FootballUn joueur de Xamax s’est mystérieusement évaporé

Brahima Ouattara ne s’est jamais présenté le 2 janvier à la reprise des entraînements. Après plusieurs avertissements, le club de la Maladière n’a eu d’autre choix que de résilier son contrat. Explications.

par
Nicolas Jacquier
Inscrit aux abonnés absents, Brahima Ouattara (au premier plan), opposé ici au Lausannois Gianluca Gaudino à la Tuilière en octobre dernier, ne jouera plus pour NE Xamax.

Inscrit aux abonnés absents, Brahima Ouattara (au premier plan), opposé ici au Lausannois Gianluca Gaudino à la Tuilière en octobre dernier, ne jouera plus pour NE Xamax.

Pascal Muller/freshfocus

Alors que le championnat de Challenge League recommence ce vendredi, NE Xamax (10e et lanterne rouge) ne pourra pas compter sur les services de Brahima Ouattara pour mener à bien sa remontada au classement. Le milieu de terrain ivoirien, qui ne s’était pas présenté à l’entraînement depuis la reprise du 2 janvier 2023, a été remercié; son contrat a été résilié ce 21 janvier pour justes motifs (absences injustifiées).

Comment en est-on arrivé là? Il est assez rare qu’un club doive agir de la sorte après que l’un de ses employés ne se soit pas présenté à son lieu de travail. Arrivé en Suisse en février 2021 en provenance du RC Abidjan via l’OGC Nice, Ouattara avait d’abord évolué sous le maillot du LS, disputant 41 matches (5 buts) avec le club de la Tuilière. L’été dernier, il avait été définitivement transféré à NE Xamax sous le maillot duquel il est apparu à 12 reprises. Le contrat qu’il avait paraphé courait jusqu’en juin 2024, semble-t-il.

Attendu après les Fêtes à Neuchâtel, Ouattara n’y est jamais revenu. «N’était-il pas heureux chez nous? Son statut ne lui plaisait-il pas?, (s’)interroge Jean-François Collet. La réalité, c’est que l’on n’a jamais réussi à le joindre. Même son manager n’y parvenait pas. C’est comme s’il s’était évaporé dans la nature… C’est d’autant plus bizarre que son compatriote Bakayoko, lui, est revenu à Neuchâtel plusieurs jours avant la reprise des entraînements pour s’y préparer.»

Billet d’avion payé

Lors d’un rare contact téléphonique, le «fuyard» avait demandé à pouvoir rentrer quelques jours plus tard suite à un supposé décès dans sa famille - un souhait auquel son employeur avait accédé. «Il nous a parlé de l’enterrement de sa tante, détaille le boss et propriétaire de Xamax. On lui a juste demandé de nous envoyer une attestation. Depuis, plus de nouvelles, on n’a jamais rien reçu (…) On lui avait même réservé et déjà payé son billet d’avion.»

«On lui a envoyé une lettre d’avertissement chaque jour. On n’a toujours pas compris pourquoi il n’est jamais revenu.»

Jean-François Collet, propriétaire de Xamax

À la Maladière, les responsables du club se sont justes prémunis de respecter les délais contractuels avant de dénoncer le contrat. «Vis-à-vis des autres joueurs et du groupe, la situation devenait intenable. Ça n’avait plus aucun sens d’attendre indéfiniment un signe de sa part. On a respecté toutes les procédures. On lui a même envoyé une lettre d’avertissement chaque jour. On n’a toujours pas compris pourquoi il n’est jamais revenu. On a appris qu’il avait laissé son appartement dans un état épouvantable.»

Peut-on imaginer qu’Ouattara ait opté pour un bras de fer à distance dans l’espoir de rebondir dans un autre club? L’hypothèse n’est pas exclue, Xamax ayant peu de chances de s’opposer aujourd’hui à un (futur?) transfert. Mais dans cette bien curieuse affaire, le club neuchâtelois se réserve le droit de réclamer des dommages et intérêts envers son ancien milieu de terrain offensif.

Où se cache Brahima Ouattara? Mystère. «Tout ce que l’on sait, conclut son ancien président, c’est qu’il est en vie.»

Ton opinion