Publié

TennisUn jour à Wimbledon (PAPIER D'ANGLE)

La joie de Laura Robson, l'amertume de Bernard Tomic et l'éternelle jeunesse de Kimiko Date: ce qu'il fallait retenir de la deuxième journée de Wimbledon mardi.

L'EXPLOIT Le All England Club a vibré pour la jeune Britannique Laura Robson, 19 ans, tombeuse de la tête de série N.10, la Russe Maria Kirilenko, en deux sets 6-3, 6-4 au premier tour. C'est une étape de plus dans la progression de l'héritière espérée de Virginia Wade, dernière Anglaise à l'avoir emporté à Wimbledon en 1977. Très précoce - elle en est déjà à son cinquième Wimbledon - la gauchère, classée 38e mondiale, ne semble pas souffrir de la pression à domicile. Championne juniors de Wimbledon en 2008, elle y avait aussi décroché la médaille d'argent du double mixte aux jeux Olympiques l'été dernier avec Andy Murray. LE FLOP Le Français Gilles Simon, tête de série N.19, est le joueur le mieux classé à avoir quitté le tournoi mardi. Sa défaite face à Feliciano Lopez n'est pas une énorme surprise, puisque l'Espagnol, bon spécialiste du gazon, venait de le battre samedi en finale d'Eastbourne. La netteté du score, 6-2, 6-4, 7-6 (13-11), s'explique par un torticolis qui a même failli pousser Simon au forfait. Au total, six têtes de série ont perdu au premier tour: Fabio Fognini, Stanislas Wawrinka, Janko Tipsarevic, Philipp Kohlschreiber, Sam Querrey et Simon. LES CHIFFRES 24: les années d'écart entre la Japonaise Kimiko Date, 42 ans, et l'Allemande Carina Witthöft, 18 ans. La plus âgée s'est imposée 6-0, 6-2. 100: les matches gagnés en Grand Chelem par un autre vétéran, l'Allemand Tommy Haas, 35 ans, vainqueur du Russe Dimitri Tursunov. 17: le nombre de défaites consécutives au premier tour d'Arantxa Rus après son échec contre Olga Puchlova. La Néerlandaise, dont la dernière victoire remonte au mois d'août 2012, a ainsi égalé le record établi par l'Américaine Sandy Collins dans les années 1980. LES PHRASES "Rien de tout ça n'est vrai. Pour tout autre question, adressez-vous à mon avocat." De l'Américain Wayne Odesnik, dont des journaux ont affirmé qu'il était de nouveau impliqué dans une affaire de dopage, après avoir été suspendu en 2010. "Je suis complètement épuisé. Je viens de passer trois jours entiers au lit, malade." De l'Allemand Philipp Kohlschreiber, contraint à l'abandon au cinquième set face au Croate Ivan Dodic. "Je suis une immense fan de Nadal, donc j'étais triste bien sûr, mais contente aussi car je pense qu'il va pouvoir se reposer et être prêt pour la saison sur dur." De Serena Williams, à propos de la défaite de l'Espagnol la veille. L'HISTOIRE L'espoir australien Bernard Tomic est révolté par la mesure de bannissement prise contre son père, l'encombrant John Tomic, tenu à l'écart de Wimbledon par l'ATP qui souhaite éviter tout risque de débordement. John Tomic doit comparaître devant la justice espagnole pour avoir agressé le sparring-partner de Bernard à Madrid au mois de mai. La victime avait eu le nez cassé. "D'habitude, avant les conférences de presse, il y a toujours quelqu'un de l'ATP pour nous dire ce qu'il faut dire, mais cette fois-ci je ne vais pas mentir. C'est très agaçant. Ils ont pris la décision en trente secondes sur un coup de fil. Ca ne se fait pas. L'ATP devrait prendre l'avion pour rencontrer les gens concernés", a dit l'Australien de 20 ans, après sa victoire en cinq sets sur l'Américain Wayne Querrey. fbx/mam

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!