Corée du Sud: Un journal demande à Séoul la bombe nucléaire

Actualisé

Corée du SudUn journal demande à Séoul la bombe nucléaire

Après le puissant test nucléaire de la Corée du Nord dimanche, un journal sud-coréen exhorte Séoul à se doter de l'arme atomique.

1 / 150
Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Keystone
La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

AFP
Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Keystone

Un journal sud-coréen a exhorté lundi Séoul à se doter de l'arme atomique, faisant part de ses doutes quant à la relation avec Washington au lendemain du sixième essai nucléaire nord-coréen.

Pyongyang a provoqué la consternation de la communauté internationale dimanche en effectuant son plus puissant essai nucléaire à ce jour. La Corée du Nord a affirmé qu'elle avait testé une bombe H pouvant être montée sur un missile intercontinental.

La Corée du Sud, où sont stationnés 28'500 militaires américains, a interdiction de développer un programme nucléaire militaire, aux termes d'un accord conclu en 1974 avec les Etats-Unis, qui s'engagent en retour à la protéger avec leur «parapluie nucléaire».

Mais la menace atomique de plus en plus forte du Nord pousse certains Sud-Coréens à proner une émancipation de la tutelle nucléaire américaine.

Pas confiance dans le parapluie

«Au moment où des armes nucléaires sont agitées au-dessus de nos têtes, nous ne pouvons pas toujours dépendre du parapluie nucléaire et de la dissuasion américaine», peut-on lire lundi dans un éditorial du journal Donga Ilbo.

L'armée américaine entreposa un temps des armes nucléaires en Corée du Sud, après la Guerre de Corée (1950-1953). Mais elle les retira en 1991, quand le Sud et le Nord affirmèrent ensemble leur intention d'oeuvrer en faveur de la dénucléarisation de la péninsule.

Cet accord est désormais caduque, estime le Donga Ilbo.

Revirement ?

«Il n'y a aucune raison de s'accrocher à cette déclaration puisqu'on en est désormais à la dénucléarisation de la Corée du Sud et non à la dénucléarisation de la péninsule coréenne », indique l'éditorial.

Le gouvernement sud-coréen, poursuit le journal, ne devrait pas hésiter à permettre le retour des armes nucléaires tactiques américaines ainsi qu'à se lancer dans le développement de ses propres armes.

Une telle éventualité ne manquerait pas d'alarmer Pyongyang, qui justifie sa course à l'arme atomique par la menace que font planer les arsenaux américains sur sa survie même.

(AFP)

Ton opinion