03.03.2018 à 16:31

OuzbékistanUn journaliste libéré après 19 ans de prison

Youssouf Rouzimouradov, le journaliste emprisonné depuis le plus longtemps dans le monde, est enfin libre.

L'homme avait été emprisonné en 1999.

L'homme avait été emprisonné en 1999.

AFP

Le journaliste ouzbek Youssouf Rouzimouradov, libéré après plus de 19 ans de prison dans ce pays d'Asie centrale, ne reprendra pas son activité dans les médias mais deviendra enseignant, a indiqué samedi son neveu à l'AFP. «Il est en bonne santé. Il doit refaire tous ses papiers d'identité. Et après cela, il veut enseigner le russe à l'école» dans sa région natale, située 600 kilomètres au sud de Tachkent, a déclaré son neveu Kamal Rouzimouradov par téléphone. «Nous fêtons sa libération avec un festin ce soir. Nous avons abattu plusieurs moutons».

La libération de Youssouf Rouzimouradov, le journaliste emprisonné depuis le plus longtemps dans le monde selon le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ), avait été annoncée vendredi dans cette ex-république soviétique.

Journal d'opposition

Le journaliste, qui travaillait pour un quotidien d'opposition interdit, Erk, avait été emprisonné en 1999 après avoir été accusé entre autres d'avoir tenté de renverser le gouvernement, des accusations montées de toutes pièces selon ses soutiens. Sa peine avait été rallongée en 2014 au-delà de la date attendue pour sa libération. En février 2017, l'ancien directeur de la publication du quotidien Erk, Mouhammad Berkjanov, également arrêté en 1999, avait été libéré après plus de 18 ans derrière les barreaux.

Les deux journalistes, exilés en Ukraine, avaient été ramenés en Ouzbékistan pour y être jugés dans des conditions assimilées par leurs soutiens à un enlèvement. L'Ouzbékistan, dirigé pendant 27 ans d'une main de fer par l'ancien président Islam Karimov mort en septembre 2016, montre des signes d'ouverture depuis l'élection de son successeur Chavkat Mirzioïev, Premier ministre de 2003 à 2016.

M. Mirzioïev a notamment gracié une dizaines de prisonniers politiques et affirmé vouloir réformer l'économie du pays, entièrement placée sous contrôle de l'Etat. Les analystes ne s'attendent pas toutefois à le voir lancer de véritables réformes politiques de fond.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!