Hockey sur glace - Un LHC séduisant, mais inefficace
Publié

Hockey sur glaceUn LHC séduisant, mais inefficace

Les Lions ont malmené Zoug, mardi soir à la Bossard Arena, mais ils sont rentrés les mains vides (3-1).

par
Jérôme Reynard
(Zoug)
Même s’ils ont fini derrière, Jason Fuchs et les Lausannois ont fait trembler Zoug (ici Lino Martschini).

Même s’ils ont fini derrière, Jason Fuchs et les Lausannois ont fait trembler Zoug (ici Lino Martschini).

Daniela Frutiger/freshfocus

Lausanne était dans son match, mardi. Et ce dernier a basculé une première fois lorsque Senteler est entré en contact avec Stephan à la limite de la zone du gardien, sur un envoi de Stadler (8e). Le puck a fini au fond de la cage, mais les arbitres ont d’abord invalidé la réussite zougoise en distribuant deux minutes de punition au No 88.

Reste que Dan Tangnes a demandé un coach’s challenge et qu’au bout de leur analyse vidéo, les directeurs de jeu sont revenus sur leur décision, en jugeant que le contact, accidentel, était intervenu en dehors de la zone du gardien. Résultat: but accordé et pénalité annulée.

Dur pour le LHC. Celui-ci a toutefois eu le mérite de se remettre immédiatement à l’endroit. Et il a été récompensé de ses efforts - faits d’intensité, de mouvement ainsi que de rapidité d’exécution - d’entrée de tiers médian (23e Kenins 1-1).

Sur la glace du champion en titre, vainqueur de ses trois premiers matches, Lausanne passait un gros test, mardi soir. Et il faut dire que la bande de John Fust a séduit, quatre jours après une prestation inaugurale de moyenne facture (défaite 3-2 à Bienne).

Genoni énorme

Zoug, certes privé du Suédois Lander, n’est sans doute pas habitué à être autant malmené chez lui (30 tirs cadrés à 17 pour les Lions) N’a manqué que la concrétisation des multiples opportunités, notamment en supériorité numérique (10’29 sans marquer, dont 1’36 à 6c3). Une question d’efficacité, de rythme et de confiance, peut-être, à ce stade de l’exercice, mais aussi de classe dans la cage adverse, où Genoni a été énorme.

Au final, le but de Suri à la 26e n’a été suivi que par celui de Simion dans la cage vide (58e). Deux matches, zéro point. Le bilan comptable est terne. Dans le jeu, le LHC a cependant emmagasiné des certitudes qui peuvent lui servir à lancer sa saison vendredi face à GE Servette.

Zoug - Lausanne 3-1 (1-0 1-1 1-0)

Bossard Arena, 4683 spectateurs. Arbitres: MM. Wiegand, Hürlimann; Steenstra, Stalder.

Buts: 8e Stadler 1-0, 23e Kenins (Jäger, Glauser) 1-1, 26e Suri (Kovar, Simion) 2-1, 58e Simion (Genoni/4c6, cage vide) 3-1.

Zoug: Genoni; Schlumpf, Gross; Cadonau, Djoos; Hansson, Stadler; Wüthrich; Klingberg, Senteler, Allenspach; Simion, Kovar, Suri; Martschini, Müller, Herzog; Hofer, Leuenberger, Bachofner. Entraîneur: Dan Tangnes.

Lausanne: Stephan; Glauser, Gernat; Heldner, Frick; Marti, Genazzi; Krueger; Bertschy, Varone, Baumgartner; Riat, Emmerton, Sekac; Jäger, Fuchs, Kenins; Bozon, Maillard, Douay. Entraîneur: John Fust.

Notes: Zoug sans Kreis, Zehnder ni Lander (blessés). Lausanne sans Barberio (suspendu) ni Almond (blessé). Tir sur le poteau: 40e Kenins.

Pénalités: 6x2’ contre Zoug; 2x2’ contre Lausanne.

Le LHC a déposé un protêt

John Fust a déposé un protêt derrière le premier but accordé à Zoug malgré un contact entre Sven Senteler et Tobias Stephan (jugé involontaire par les arbitres), mardi soir à la Bossard Arena. Le coach du LHC n’est pas d’accord avec le déroulé de la scène.

Pour mémoire, Senteler a heurté Stephan à la limite de la zone du gardien sur un envoi de Stadler à la 8e minute de jeu. Le puck a fini au fond de la cage, mais l’un des arbitres avait levé son bras avant, et ceux-ci ont d’abord invalidé la réussite zougoise en distribuant deux minutes de punition au No 88.

Reste que Dan Tangnes a demandé un coach’s challenge et qu’au bout de leur analyse vidéo, les directeurs de jeu sont revenus sur leur décision, en jugeant que le contact était accidentel et qu’il était intervenu en dehors de la zone du gardien. Résultat: but accordé et pénalité annulée.

Le LHC devait encore confirmer ce protêt dans le délai imparti. «Ce sera fait», assurait John Fust mardi soir.

Votre opinion