Actualisé 19.10.2014 à 13:23

PRIX Un magicien abracadabrant

Jad Helal a décroché un Merlin Award, l’équivalent de l’Oscar pour la magie. C’est la première fois qu’un Romand obtient cette prestigieuse distinction.

par
Sandra Imsand

Chez Jad, tout est magique. Même sa façon de vous tendre sa carte de visite. Enfin tendre… C’est au final d’un tour de passe-passe qu’une carte de jeu se transforme, comme par magie – évidemment – en bristol imprimé.

Pourtant, rien ne le disposait à ce milieu. Ce n’est qu’à l’âge de 15 ans que le Fribourgeois découvre la magie, quand il quitte son Liban natal pour la Suisse. «J’ai poussé la porte d’une boutique spécialisée à Genève, ça m’a fait tourner la tête.» Jad se lance alors dans sa passion. A 22 ans, il se rend aux Etats-Unis, à Las Vegas précisément. Il y étudie dans une célèbre école de magie. «C’était des journées intensives, lors desquelles chaque étudiant est coaché par un grand nom du domaine.» Et c’est quand il rencontre son idole, Jeff McBride, que Jad a le déclic: de sa passion, il fera son métier. «J’ai compris que la magie est un art qu’il faut préserver. Cette école m’a permis de donner du sens à ce que je faisais. La magie, ce n’est pas juste une succession de tours. Il y a un but et une vraie démarche derrière.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!