Sécurité: Un masque de ski vaudois multifonction
Publié

SécuritéUn masque de ski vaudois multifonction

Un bureau de design spécialisé dans la création de matériel de sport basé à Rolle (VD) lance un masque en tissu protégeant du froid, du Covid et des rayures.

par
Laura Juliano
Les masques Allkov, designée par une entreprise familiale basée à Rolle (VD) se fixent à l’arrière du casque de ski.
Les masques Allkov, designée par une entreprise familiale basée à Rolle (VD) se fixent à l’arrière du casque de ski.Allkov

La pandémie et ses mesures sanitaires ont mis les neurones des ingénieurs de tout le pays en ébullition. C’est le cas de Rémi Finiel, grand amateur de glisse, qui a imaginé cet été une solution pour permettre aux skieurs de profiter en toute sécurité des stations dès leur ouverture.

Dans son bureau de design spécialisé dans la création de matériel de sport à Rolle (VD), il a conçu un masque en tissu multifonction baptisé «Allkov», pour «All-cover», signifiant «couvre-tout». Un équipement qui porte bien son nom, puisqu’il peut servir à la fois de protection contre le Covid-19, d’écharpe et de protège visière.

Avec sa femme, Sophie Finiel, chargée de communication, il a lancé le produit ce week-end. L’idée est prometteuse: la station de Zermatt a déjà adopté le masque en le customisant avec le Cervin.

«En développant des équipements de protection pour les sportifs depuis une quinzaine d’années, nous avons acquis de bonnes connaissances en matière de sécurité et de confort, affirme Sophie Finiel. On s’est vite rendu compte que l’usage d’un masque chirurgical ne serait pas le plus adapté en station, notamment en raison des élastiques qui peuvent faire mal aux oreilles.»

Le produit a passé avec succès les tests de filtration et d’ergonomie exigés par les Task forces dans plusieurs laboratoires accrédités.

«Il peut être glissé sur le casque afin d’être utilisé comme protection sanitaire aux remontées mécaniques, il peut servir de cache-nez ou de tour du coup lorsqu’on a froid sur les pistes ou être remonté sur la visière ou les lunettes pour les protéger des rayures. Ce dernier atout est non négligeable considérant le développement des visières qui deviennent de plus en plus précieuses, souligne Sophie Finiel. Enfin, plus besoin de le chercher partout, on peut le laisser sur le casque pour l’avoir toujours avec soit quand on part skier!»

Votre opinion

26 commentaires