Publié

Pampelune (ESP)Un matador frise la correctionnelle

Le Colombien Luis Bolivar n’est pas passé bien loin du drame, hier, à l’occasion de la dernière corrida des fêtes de San Fermin.

1 / 7
Le Colombien Luis Bolivar a été «embroché» au moment de porter l'estocade.

Le Colombien Luis Bolivar a été «embroché» au moment de porter l'estocade.

Andres Kudacki, Keystone
Le taureau qui l'a quelque peu malmené a été décrit comme «noble mais manquant de classe» par la presse locale.

Le taureau qui l'a quelque peu malmené a été décrit comme «noble mais manquant de classe» par la presse locale.

Keystone
Malgré la dimension spectaculaire de ces photos, le toréro s'en est sorti sans bobo.

Malgré la dimension spectaculaire de ces photos, le toréro s'en est sorti sans bobo.

Andres Kudacki, Keystone

Opposé à un taureau décrit comme «noble» mais «manquant de classe» par la presse locale, le toréro a été envoyé dans les airs par l’animal, au moment de donner l’estocade. Alors que l’on pouvait redouter le pire (pour lui), il n’a pas été blessé. Un petit miracle au vu de l’état dans lequel se sont retrouvés ses «habits de lumière». Le taureau n’a pas eu tant de chance, lui dont une oreille a été donnée en trophée à Luis Bolivar, en récompense de ce moment d’émotion.

En 2009, le matador avait déjà frôlé le pire lors d’une corrida à Malaga, également en Espagne. Une mésaventure qui ne l’avait pas arrêté. Des photos à retrouver également dans notre galerie ci-dessus.

Votre opinion