03.10.2020 à 11:08

Hockey sur glaceUn match dure 60’, et Gottéron doit gagner en constance

FR Gottéron, pénalisé par un gros passage à vide au deuxième tiers, n’a pas tenu la distance face à Zurich vendredi (défaite 5-2). Les Dragons ont pourtant livré une bonne performance d’ensemble.

par
Cyrill Pasche, Zurich

Le potentiel est là, indiscutablement. Il y a enfin de la profondeur dans cette équipe, il y a des jeunes aussi qui apportent de l’énergie et de l’espoir pour l’avenir (Schmid, Aebischer, Bougro). Il y a des artistes (DiDomenico, Desharnais), des buteurs qui somnolent encore un peu (Mottet, Sprunger), et il y a surtout un état d’esprit, celui de ces Dragons qui ne baissent jamais les bras. Ils l’ont encore démontré vendredi à Zurich.

Le problème est qu’il y a aussi tous ces petits et grands défauts qui, malheureusement, ne se gomment pas aussi facilement. Comme ce manque chronique de constance. Jeudi contre Rapperswil en ouverture de la saison, les Dragons ont été crispés durant 20 minutes avant de livrer une copie correcte durant les 40 dernières. Le lendemain à Zurich, ils ont été dépassés dans le jeu durant le tiers initial, ils ont ensuite coulé à pic en 22 secondes au début du deuxième (doublé de Denis Hollenstein; 22e, 2-1 et 23e, 3-1). Mais ils ont aussi su pousser le ZSC dans les cordes par moments, sans pour autant parvenir à provoquer le déclic, il est vrai.

Des hauts, des bas, voici à quoi ressemble le jeu de FR Gottéron. Rien de bien nouveau. C’est certain qu’en face, Zurich, c’était du costaud. La meilleure équipe du pays s’est comportée comme telle dans les moments clé, les individualités ont fait la différence au tableau d’affichage (quatre buts en tout pour Hollenstein), mais c’est avant tout grâce à leur collectif que les Zurichois ont fini par user les Dragons, qui eux y sont surtout allés à l’instinct.

La bonne formule

Le coach Christian Dubé a brassé ses lignes en fin de soirée. Tout d’abord pour insuffler un peu d’énergie à son groupe, mais aussi parce qu’il n’a pas encore véritablement trouvé la bonne formule pour faire de ce Gottéron prometteur un Gottéron conquérant.

Une triplette sort pourtant du lot jusqu’ici: celle du centre Sandro Schmid, épaulé par le virevoletant Chris DiDomenico et Yannick Herren sur les ailes. Ces trois hommes ont marqué trois des quatre buts fribourgeois lors des deux premières rondes du championnat. Ailleurs dans l’alignement, il y aura certainement du mouvement avant la prochaine journée de National League, vendredi prochain à Bienne. Il serait aussi très étonnant si le défenseur David Aebischer (20 ans), qui a livré vendredi son premier match officiel dans l’élite, ne prenait pas très rapidement du galon, notamment sur le power-play.

Gottéron, au moins, est une équipe qui regorge de belles promesses.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
14 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Sprunger

04.10.2020 à 13:12

Ici c 'est Sprunger ont finira 12 emes amen !

Pacaline

04.10.2020 à 11:30

Toute les cloches sont à Fribourg c 'est bien connue !!!

IgniaciO

03.10.2020 à 14:01

Pasche fait du pasche.