France - Un migrant agé de 16 ans se tue en tentant de grimper dans un camion

Publié

FranceUn migrant âgé de 16 ans se tue en tentant de grimper dans un camion

Un ado soudanais a chuté et a été écrasé mardi près de Calais, au nord de la France, alors qu’il essayait de monter à bord d’un poids lourd à destination de l’Angleterre.

Un jeune Soudanais est tombé tôt mardi matin d’un poids lourd dans lequel il essayait de grimper pour rejoindre le Royaume-Uni et a été écrasé par le véhicule.

Un jeune Soudanais est tombé tôt mardi matin d’un poids lourd dans lequel il essayait de grimper pour rejoindre le Royaume-Uni et a été écrasé par le véhicule.

Photo d’illustration/AFP

Un mineur soudanais a été retrouvé mort mardi dans le nord de la France après avoir chuté d’un poids lourd dans lequel il essayait de monter pour tenter de rallier l’Angleterre, a-t-on appris de source judiciaire.

Selon les images de vidéosurveillance, «la victime a tenté de monter dans le camion», un semi-remorque qui roulait à faible vitesse, mais «a chuté», a indiqué le procureur adjoint de Boulogne-sur-Mer (nord), Philippe Sabatier.

Les faits s’étant déroulés aux alentours de 5 h du matin, «le conducteur n’a a priori pas pu se rendre compte qu’il roulait sur quelqu’un», a-t-il ajouté.

Selon les premiers éléments, la victime serait de nationalité soudanaise et âgée de 16 ans. Elle se trouvait avec un groupe d’autres migrants à Marck, commune limitrophe de Calais, pour essayer de se hisser dans les poids lourds.

Selon l’association Utopia56, qui vient en aide aux migrants, cet adolescent «ayant grandi au Soudan et d’origine tigréenne» (de la région du Tigré, en Éthiopie), vivait dans un campement.

Démantèlement d’un camp

Mardi, 400 migrants ont été expulsés à Calais lors d’un nouveau démantèlement de leur campement par les forces de l’ordre, a indiqué la préfecture. Selon elle, ces occupations «illicites» – «environ 450 tentes» – occasionnaient «de sérieux problèmes de sécurité, de salubrité et de tranquillité».

Près de cinq ans après le démantèlement d’un immense bidonville baptisé la «jungle», des centaines de migrants sont encore présents à Calais.

Face au verrouillage toujours plus fort des accès aux ferries et à l’Eurotunnel, les tentatives de traversées par la mer se sont fortement développées à partir de fin 2018, mais certains migrants, notamment les plus désargentés, continuent à tenter le passage en montant dans des camions.

(AFP)

Ton opinion