Vendanges: Un millésime «solaire» pour les vins vaudois
Publié

VendangesUn millésime «solaire» pour les vins vaudois

Si la production 2017 des vignobles vaudois ne se caractérise par sa quantité, elle brille en revanche par sa qualité.

Le climat sec et frais des dernières semaines a favorisé la maturation.

Le climat sec et frais des dernières semaines a favorisé la maturation.

Keystone

La période des vendanges touche à sa fin dans le canton de Vaud. Le millésime s'annonce «solaire», grâce à des conditions climatiques bienveillantes. Si la récolte reste légèrement inférieure aux attentes, elle se distingue nettement par sa qualité.

La production devrait atteindre 25,7 millions de litres de vin, dont 72% en blanc et 28% en rouge, détaille lundi la Communauté interprofessionnelle des Vins vaudois. Les appellations «La Côte», «Lavaux» et «Chablais» affichent des volumes satisfaisants.

Des crus de grande tenue

Les coteaux des «Côtes de l'Orbe», de «Bonvillars» et du «Vully» présentent des rendements un peu moindres qu'attendus. Mais cette petite déception ne remet pas en cause l'excellente qualité du raisin dans tous les vignobles, qui devrait se traduire par des crus de grande tenue.

La Communauté explique ce bilan positif «par le climat sec et relativement frais de septembre, qui s'est prolongé sur les premières semaines d'octobre». Ces conditions favorables ont entraîné l'une des maturités les plus hâtives jamais rencontrées par les viticulteurs du canton.

Grappes pas stressées

Ces conditions favorables ont entraîné l'une des maturités les plus hâtives jamais rencontrées par les viticulteurs du canton. Les raisins ont pu terminer leur croissance avec une très belle intégrité et une régularité parfaite. Les grappes n'ont pas stressé durant les vendanges et leur récolte a pu se dérouler à un moment optimal.

Malgré les gels du printemps, les volumes sont globalement au rendez-vous dans tout le bassin lémanique. Seuls les cépages rouges se présentent en retrait de 20% par rapport aux prévisions. La forte concentration de leurs baies n'a pas toujours permis d'atteindre les quotas de production proches d'une bouteille au mètre carré.

(ats)

Votre opinion