Migrants: Un milliardaire offre 5000 nuitées aux réfugiés
Publié

MigrantsUn milliardaire offre 5000 nuitées aux réfugiés

Un propriétaire d'un groupe hôtelier norvégien propose de loger les réfugiés qui ne trouveraient pas de place dans les lieux d'accueil.

1 / 126
Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Marko Djurica, Reuters
A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

Stoyan Nenov, Reuters
Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Keystone

Le milliardaire norvégien Petter Stordalen, qui a bâti sa fortune dans l'hôtellerie, a offert mardi 5000 nuitées dans les hôtels de son groupe aux réfugiés qui n'auraient pas de place dans les structures d'accueils traditionnelles. «Nous offrons 5000 nuitées aux réfugiés qui en auraient besoin», a déclaré sur Twitter Petter Stordalen, propriétaire de la chaîne scandinave Nordic Choice.

Le drame des migrants syriens arrivés par dizaines de milliers en Europe «concerne absolument tout le monde», a-t-il expliqué à l'agence norvégienne NTB, précisant qu'il offrirait également le couvert aux personnes hébergées dans ses établissements. L'Agence des migrations norvégienne (UDI) a fait savoir qu'elle étudierait l'offre de l'homme d'affaires si les centres d'accueil étaient débordés.

La Norvège a accueilli au cours du mois d'août 2313 demandeurs d'asile, en majorité syriens, érythréens et afghans, le chiffre le plus élevé en un mois depuis les années 1990. Selon UDI, ils pourraient être 16'000 à la fin de l'année, contre 11'480 en 2014.

(AFP)

Votre opinion