Haïti: Un million de doses de vaccin anti-choléra
Publié

HaïtiUn million de doses de vaccin anti-choléra

L'OMS se mobilise pour faire face à l'ampleur des destructions causées par l'ouragan Matthew dans le pays.

1 / 64
Au sud d'Haïti, de nombreuses familles ne parviennent toujours pas à subvenir à leurs besoins après le passage de l'ouragan dévastateur. (Lundi 3 mai 2017)

Au sud d'Haïti, de nombreuses familles ne parviennent toujours pas à subvenir à leurs besoins après le passage de l'ouragan dévastateur. (Lundi 3 mai 2017)

Keystone
Haïti subit toujours les conséquences de l'ouragan Matthew qui a dévasté une partie du pays en octobre 2016. (Mercredi 18 janvier - Image d'archives)

Haïti subit toujours les conséquences de l'ouragan Matthew qui a dévasté une partie du pays en octobre 2016. (Mercredi 18 janvier - Image d'archives)

Le passage de l'ouragan dévastateur Matthew sur le sud d'Haïti le 4 octobre a causé près de 2 milliards de dollars de dégâts. (Vendredi 28 octobre 2016)

Le passage de l'ouragan dévastateur Matthew sur le sud d'Haïti le 4 octobre a causé près de 2 milliards de dollars de dégâts. (Vendredi 28 octobre 2016)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mardi l'envoi d'un million de doses de vaccin contre le choléra en Haïti. Le nombre de personnes atteintes est en augmentation depuis le passage dévastateur de l'ouragan Matthew.

«La principale priorité pour les populations affectées par cet ouragan est de leur donner accès à de l'eau potable. C'est la seule manière dont nous disposons pour contrôler le choléra», selon Dominique Legros, expert à l'OMS de cette maladie intestinale.

150 cas suspects

Dans le département de Grand'Anse, l'un des secteurs où l'ouragan a frappé à pleine puissance il y a une semaine, on a recensé 150 cas suspects. Dans le département voisin du sud, le décompte en était mardi à 50. «C'est une forte augmentation par rapport aux chiffres habituels», souligne l'expert.

En matière de vaccination contre le choléra, la préconisation est de procéder à une double injection, mais l'OMS s'oriente plutôt vers des injections à dose unique pour immuniser un plus grand nombre de personnes mais sur une durée plus courte.

(ats)

Votre opinion