Football - Serie A: Un miracle pour Naples face au Chievo
Publié

Football - Serie AUn miracle pour Naples face au Chievo

Les Napolitais restent dans le sillage de la Juventus grâce à leur victoire face à Vérone, arrachée dans les dernières minutes du match.

Naples est passé tout près de la catastrophe dimanche lors de la 31e journée du championnat d'Italie mais a fini par battre le Chievo Vérone 2-1 et garde ainsi l'espoir de rattraper la Juventus Turin, toujours leader avec quatre points d'avance.

Le match était fini ou presque, et avec lui toute la saison de Serie A. Mené 1-0 par le modeste Chievo Vérone, Naples n'y arrivait pas, le public sifflait et Lorenzo Insigne s'énervait contre ses propres tifosi.

A la 89e minute, la Juventus, victorieuse de Benevento (4-2) samedi, comptait virtuellement sept longueurs d'avance à sept journées de la fin, autant dire un gouffre, et un septième scudetto consécutif semblait promis aux bianconeri.

Mais il y a eu un miracle au San Paolo. Insigne a d'abord trouvé Milik au bout d'une longue et superbe ouverture. La tête du Polonais a fait mouche et Naples a marqué, enfin, après une barre touchée par Tonnelli et un penalty de Mertens repoussé par Sorrentino.

A 1-1, le matelas de six points en faveur de la Juve restait très confortable. A quatre, et avec encore un choc à venir le 22 avril entre les deux prétendants, il l'est un peu moins. Car dans les toutes dernières secondes du temps additionnel, Diawara a mis sa frappe enroulée hors de portée du gardien du Chievo et offert un succès inespéré à son équipe.

«Je suis très heureux. C'est mon premier but en Serie A et il ne pouvait pas arriver à un meilleur moment. On reste en course et on ne renoncera pas», a assuré le milieu guinéen.

Grâce à deux remplaçants habituels, Naples est donc encore en vie. Mais ses difficultés actuelles restent criantes et la Juventus est naturellement favorite.

Occasion manquée

Malgré de nombreuses occasions très nettes, l'Inter Milan a de son côté été battue 1-0 sur le terrain du Torino, et n'a ainsi pas su profiter du faux pas de l'AS Rome (4e), battue 2-0 à domicile samedi par la Fiorentina, pour remonter sur le podium.

Au contraire, les Milanais (5e) sont même sortis du Top 4, qualificatif pour la Ligue des champions, après la difficile victoire de la Lazio Rome (3e) sur la pelouse de l'Udinese (2-1).

Avec ce succès, les joueurs de Simone Inzaghi se retrouvent à égalité de points (60) avec leurs voisins et grands rivaux de la Roma, qu'ils vont retrouver dès dimanche prochain pour un Derby de la capitale brûlant et d'une immense importance.

Derrière, les Milanais ne sont qu'à une longueur mais peuvent se mordre les doigts de cette défaite à Turin, où ils sont apparus en panne totale d'efficacité et de réussite dans un match très spectaculaire.

L'Inter a touché les poteaux par deux fois, a multiplié les corners et les tirs, a même fait entrer le défenseur central Ranocchia en position d'avant-centre, a vu Nkoulou dégager un ballon sur sa ligne et surtout Sirigu multiplier les arrêts.

«Il y a des moments où le ballon ne veut pas entrer, même à coups de canon», a résumé l'entraîneur milanais Luciano Spalletti.

Mais le gardien milanais Handanovic a lui aussi été très bon, avec notamment une parade superbe sur un retourné de De Silvestri. Et au bout du compte, le but inscrit par Ljajic à la 36e minute de jeu a suffi au Torino, qui reste néanmoins 10e.

(ats)

Votre opinion