Egypte: Un missile est passé près d'un vol en août

Publié

EgypteUn missile est passé près d'un vol en août

Les autorités britanniques ont confirmé l'existence de «l'incident» mais ont ajouté qu'il était lié à «un exercice de routine de l'armée égyptienne».

Un avion de la compagnie Thomson Airways a fait état d'un tir de missile peu avant son atterrissage à Charm el-Cheikh en août dernier.

Un avion de la compagnie Thomson Airways a fait état d'un tir de missile peu avant son atterrissage à Charm el-Cheikh en août dernier.

Keystone

Un avion Thomson Airways transportant 189 touristes à la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh est passé, en août dernier, à moins de 300 mètres d'un missile peu avant son atterrissage. L'engin aurait été tiré par l'armée égyptienne au cours d'un exercice.

Le ministère britannique des Transports a confirmé au Daily Mail, à l'origine de l'information, que «l'incident» s'était produit le 23 août. Un porte-parole du gouvernement a cependant affirmé qu'il était lié à «un exercice de routine de l'armée égyptienne».

«Nous avions enquêté sur l'incident à l'époque des faits et avions conclu qu'il ne s'agissait pas d'une attaque ciblée mais que c'était très probablement lié à des exercices de routine menés par l'armée égyptienne dans la région à l'époque», a indiqué ce porte-parole du gouvernement.

A 300 mètres

Les pilotes ont effectué «des mesures d'évitement» et sont parvenus à poser en toute sécurité l'avion, précise la presse britannique, ajoutant que les passagers n'ont pas été informés de l'incident. Selon une source citée par le Daily Mail, «le copilote était aux commandes au moment des faits mais le pilote était dans le cockpit et a vu le missile venir en direction de l'avion».

«Il a ordonné que l'avion tourne à gauche pour éviter le missile qui se trouvait à environ 1000 pieds (300 mètres) de distance», ajoute cette source non identifiée.

Samedi, Quelque 79'000 touristes russes étaient toujours bloqués en Egypte en raison de la suspension des vols après le crash qui s'est produit samedi dernier. De son côté, le chef de la diplomatie égyptienne a reproché aux «pays étrangers» de ne pas avoir répondu aux appels de l'Egypte à davantage de coopération en matière de lutte antiterroriste et de ne pas partager avec Le Caire les informations de leurs services de renseignement sur le crash.

(ats)

Ton opinion