30.10.2020 à 16:58

Attentat de NiceUn musulman suisse réagira en assistant à une messe catholique

Fervent défenseur de la laïcité, le PDC Mohamed Hamdaoui a publié une réflexion sans équivoque. «J’irai pour la première fois de ma vie assister à un culte dans une église»

von
Vincent Donzé
Le parlementaire biennois Mohamed Hamdaoui (PDC)

Le parlementaire biennois Mohamed Hamdaoui (PDC)

DR


Il fait de la laïcité un combat quotidien. Élu biennois sous la bannière PDC après l’avoir été sous celle du PS, le parlementaire biennois Mohamed Hamdaoui a réagi avec beaucoup d’émotion jeudi matin au massacre de Nice. Mais chez ce Suisse né en Algérie, l’émotion n’empêche pas la réflexion contenue dans un message émouvant posté sur Facebook et reproduit ici avec son autorisation.

Pourquoi sa voix semble-t-elle isolée dans la communauté musulmane? «Il n’y a qu’une seule raison qui explique à la fois le terrorisme, les agressions quotidiennes, les manifestations violentes et le silence d’une grande majorité de musulmans, c’est la victimisation», répond-il.

Sauvé par une religieuse catholique

Voici son message: «Quand j’ai appris ce matin l’horreur de Nice, mon cri fut tel que mon chat a pris peur. Moi qui dois la vie sauve à une religieuse catholique qui avait repéré le petit poliomyélite que j’étais et avais été éduqué par une femme qui avait sur son lit une belle croix héritée de sa mère, j’ai plus que mal. Pourtant je ne crois pas en Dieu. Pardon. C’est mon droit».

«Je préfère continuer d’espérer en l’humain. C’est peut-être mon erreur. Mais quand je me promène et arrive dans un village, j’adore pousser la porte des églises ou des temples. J’essaie de m’y faire discret. Il règne souvent dans ces bâtiments, pour d’aucuns très vieux, une fraîcheur accueillante. J’aime m’asseoir sur un banc et regarder les vitraux. J’aime fermer les yeux et penser aux humains qui m’avaient précédé en ce lieu pour partager des moments de souffrance, comme l’adieu à un proche. Ou pour célébrer des instants de vie, tels un mariage ou un baptême».

Allumer un cierge

«J’aime observer discrètement ces fidèles qui s’agenouillent, se tiennent les mains et s’abandonnent quelques instants, avant parfois d’allumer un cierge. Je les admire d’espérer trouver dans la foi des réponses à leurs interrogations légitimes. Ils ont de la chance».

«Les églises (comme les mosquées, les temples ou les synagogues) sont pour moi des lieux de communion. Pas de boucheries hallal. Je n’ai aucune illusion. Demain, d’autres gorges seront tranchées et d’autres têtes exposées sur les médias asociaux. Celles d’artistes, d’intellectuels, de religieux ou d’anonymes».

Complaisance

«Aussi longtemps que nous continuerons d’avoir la moindre complaisance avec des organisations islamistes et inviterons leurs représentants sur les plateaux de télévision. Aussi longtemps que nous accepterons cyniquement le fric de pays qui se fichent de nos valeurs. Aussi longtemps que nous ne redonnerons pas son sens à l’école, qui n’est pas là pour permettre à des gamins d’afficher leurs glorifiées différences, mais leur enseigner des disciplines de base et l’esprit critique».

«Aussi longtemps que nous ne mettrons pas le paquet pour garantir la mixité sociale dans nos villes. Aussi longtemps que nous soutiendrons des régimes arabo-musulmans corrompus. Aussi longtemps que nous ne mettrons pas un terme aux discours victimaires et à la repentance mémorielle».

Primauté absolue du droit

«Aussi longtemps que nous ne clamerons pas la primauté absolue du droit. Aussi longtemps que les musulmanes et les musulmans normaux et majoritaires ne diront pas enfin publiquement «merde» à ces salopards et à ceux qui leur vident le cerveau».

«Le 24 décembre à minuit, si l’on veut bien de moi, j’irai pour la première fois de ma vie assister discrètement à un culte ou à une messe de Noël dans une église ou un temple de ma ville adorée et ferai un signe de croix pour dire ma solidarité. J’espère que d’autres musulmanes en musulmans en feront autant. Y compris le signe de croix».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
36 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Histo Rien

01.11.2020 à 00:49

Il devrait en tramps qu'élu de la ville de Bienne, demander aux autorités de celle de Nice, s'ils ne voudraient pas se "jumeler". Puis ensuite, créer une rue, à Bienne, avec autorités et clergé réunis, lors de l'inauguration de la plaque du nom de la "Rue du souvenir 2020".

COVidée

31.10.2020 à 20:18

C'est pas très catholique de sa part

Diversite

31.10.2020 à 10:13

Lorsque nous voyageons dans les pays musulmans, nous respectons leurs traditions, ne blasphémons pas ni n'insultons leurs citoyens, j'ai moi-même visité des mosquées et des églises coptes en Egypte. C'est totalement différent et franchement j'ai ressenti une paix incroyable dans cette église. Le but est de respecter ses propres ressentis et de se rendre là où notre coeur nous emmène.