Philippines: Un Néerlandais détenu par Abou Sayyaf est mort

Publié

PhilippinesUn Néerlandais détenu par Abou Sayyaf est mort

Un ornithologue néerlandais, détenu par l'organisation islamiste Sayyaf depuis 2012, a péri vendredi lors d'une fusillade entre ses ravisseurs et des militaires aux Philippines.

Des membres de l'organisation islamiste Abou Sayyaf.

Des membres de l'organisation islamiste Abou Sayyaf.

Le général Divino Rey Pabayo a affirmé que l'ornithologue Ewold Horn avait été tué par un de ses ravisseurs alors qu'il tentait de prendre la fuite pendant un échange de coups de feu entre l'armée et l'organisation islamiste. L'opération a duré une heure et demie.

Cette version des événements n'a pas pu être vérifiée dans l'immédiat. Ni l'ambassade des Pays-Bas aux Philippines, ni le gouvernement néerlandais n'ont réagi à l'annonce de l'armée philippine.

«Après une heure et demie de combats, les militaires ont retrouvé la dépouille de M. Horn et celle de Mingayan Sahiron, la deuxième épouse du plus haut chef d'Abou Sayyaf», a annoncé M. Pabayo dans un communiqué.

Ewold Horn effectuait avec le Suisse Lorenzo Vinciguerra en février 2012 une expédition pour photographier des oiseaux rares sur l'archipel isolé de Tawi-Tawi, près de l'île de Jolo, dans le sud des Philippines, lorsqu'ils avaient été enlevés par des hommes armés inconnus puis livrés au groupe Abou Sayyaf.

Organisation terroriste

Lorenzo Vinciguerra était parvenu à échapper à ses ravisseurs en décembre 2014 pendant des combats sur l'île de Jolo avant d'être recueilli par les soldats.

Abou Sayyaf est une ramification extrémiste de l'insurrection séparatiste musulmane qui a fait plus de 100'000 morts depuis les années 1970 dans ce pays d'Asie du Sud-Est composé à très grande majorité de catholiques fervents.

Considéré comme une organisation terroriste par Washington, le groupe a été fondé au début des années 1990 avec des financements du réseau Al-Qaïda et a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique (EI).

Basé dans les îles reculées du sud des Philippines où la majorité des habitants sont musulmans, Abou Sayyaf a extorqué des millions de dollars de rançon et les analystes jugent qu'il s'agit plus d'un groupe crapuleux que d'un mouvement idéologique.

(AFP)

Ton opinion