Publié

CoronavirusUn Noël sans toute la famille est «la meilleure option»

Au vu de la situation sanitaire, l’OMS estime que la population devrait se montrer raisonnable et ne passer les fêtes de fin d’année qu’en «petit comité».

 «Ne pas avoir de réunion de famille est l’option la plus sûre», a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’OMS (photo prétexte).

«Ne pas avoir de réunion de famille est l’option la plus sûre», a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’OMS (photo prétexte).

AFP

Un Noël en petit comité, sans grande réunion de famille, est sans doute «la meilleure option» pour la majorité des pays, a estimé lundi l’OMS. Aux Etats-Unis, de nombreuses personnes se préparent à célébrer Thanksgiving jeudi malgré les appels des autorités à rester chez soi.

«C’est incroyablement difficile parce que, particulièrement pendant la période des fêtes, nous voulons vraiment être avec notre famille. Mais dans certains cas, ne pas avoir de réunion de famille est l’option la plus sûre», a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La scientifique américaine n’avait sans doute pas que Noël à l’esprit mais aussi Thanksgiving, la fête familiale par excellence aux Etats-Unis, qui sera célébrée jeudi. Les spécialistes craignent un nouveau pic d’infection dans le pays déjà le plus touché par le Covid-19, avec presque 260'000 morts.

Pour elle, une célébration commune par visioconférence pourrait être la solution. «Même si vous ne pouvez pas célébrer ensemble cette année, vous pouvez trouver des moyens de célébrer quand tout cela sera fini», a-t-elle assuré. «On fait ça dans ma famille et on fera une sacrée fête quand ce sera fini», a encore confié Maria Van Kerkhove.

«Beaucoup de frustrations»

Son collègue Michael Ryan, chargé des situations d’urgence à l’agence onusienne, a souligné pour sa part que le nombre d’infections a augmenté au Canada après l’action de grâce, célébrée le 12 novembre.

«La question est: contrôlez-vous assez la maladie et pouvez-vous donner aux gens un peu plus de liberté pour la période de Noël, qui peut générer de la confiance et donner de la joie, ce dont les gens ont grandement besoin, sans permettre au virus de se déchaîner?», a-t-il lancé.

Pour Michael Ryan, c’est aux autorités de trouver le juste arbitrage entre «les risques pour la santé, et les risques sociaux et économiques» liés aux restrictions en pleine période de fête, en mesure de «générer beaucoup de frustrations, du ras-le-bol et beaucoup de critiques».

Décrue des cas en France

En France, le président Emmanuel Macron est attendu mardi soir pour dévoiler les grandes lignes d’un confinement allégé, fixer «un cap» et évoquer la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le Covid-19.

Avec 4452 nouveaux cas détectés lundi, c’est la première fois en France que ce chiffre repasse sous la barre des 5000 cas quotidiens depuis le 28 septembre. Cet objectif «de 3000 à 5000» contaminations quotidiennes avait été fixé comme horizon à atteindre par Emmanuel Macron le 14 octobre.

Au total, 2’144’660 cas Covid ont été confirmés en France depuis le début de l’épidémie, selon les données de l’agence sanitaire. Sur les dernières 24 heures, 501 nouveaux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés à l'hôpital (contre 214 les 24 heures précédentes). Le bilan total depuis le début de l'épidémie se monte à au moins 49'232, dont 33'945 dans les hôpitaux.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
38 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

B.Morane

24.11.2020 à 13:42

Ce Noël n'a plus de sens

BUCO

24.11.2020 à 09:17

C'est indiscutablement la MEILLEURE des solutions. En ce qui nous concerne, notre petite famille se compose exactement de 10 personnes, que nous diviserons bien évidemment en deux invitations séparées de 5 membres dans notre appartement

Chris Debrabant

23.11.2020 à 23:45

Rien de tel qu'une cybervie ! Ce monde est en plein délire.