01.03.2018 à 09:28

Un non-fumeur se bat contre l'interdiction de fumer sur les quais

Suisse

Dietrich Weidmann, membre du parti vert'libéral, critique au plus haut point la décision des CFF de bannir la cigarette de six gares de Suisse.

par
ofu
Depuis début février 2018, l'ex-régie fédérale a instauré une interdiction de fumer sur les quais de six gares.

Depuis début février 2018, l'ex-régie fédérale a instauré une interdiction de fumer sur les quais de six gares.

Keystone

Les voyageurs écrasent sagement leur cigarette dans le cendrier installé devant la gare de Zurich Stadelhofen. Or Dietrich Weidmann intervient immédiatement: «Cette interdiction n'est pas valable. Vous pouvez fumer où vous voulez.» Le membre du parti vert'libéral et candidat au conseil communal d'Uster (ZH) est un non-fumeur aguerri. Mais ce n'est pas pour autant qu'il cautionne l'interdiction de fumer sur les quais, instaurée début février par les CFF. «Cette interdiction donne juste envie de commencer à fumer. Les CFF entravent la liberté personnelle des citoyens.»

Pour rappel: la nouvelle réglementation touche les gares de Stadelhofen, Bâle, Bellinzone (TI), Coire (GR), Neuchâtel et Nyon (VD). L'interdiction englobe le bâtiment, les quais, les passages menant vers les quais tout comme les sous-voies.

«Arrêter de jouer au moralisateur»

«Les CFF n'ont pas à nous interdire de fumer. Ils feraient mieux de se concentrer sur leur travail, c'est-à-dire leurs activités de transport, et arrêter de joueur au moralisateur», s'énerve Dietrich Weidmann, interrogé par «20 Minuten». S'il peut comprendre que la cigarette dans les sous-voies et les bâtiments fermés représente un risque non seulement pour les fumeurs mais également pour les non-fumeurs, il estime que l'interdiction de s'en griller une à l'éxtérieur va beaucoup trop loin.

Le politicien est d'ailleurs convaincu que l'ex-régie fédérale a dépassé les limites légales. Raison pour laquelle il a déposé plainte auprès du Tribunal de district de Zurich. Il souhaite que les autorités et le tribunal lèvent l'interdiction mise en place par les CFF.

«Je me battrai jusqu'au Tribunal fédéral s'il le faut!»

Contactée, l'ex-régie fédérale ne se laisse pas impressionner. «Nous avons lancé ces tests sur des propriétés appartenant aux CFF. Les voyageurs qui ne respectent pas l'interdictions sont sympathiquement informés de la situation par notre personnel», explique un porte-parole. L'avocat alémanique Thilo Pachmann confirme d'ailleurs que les propriétaires peuvent interdire et autoriser ce qu'ils veulent sur leur propriété du moment que cela ne va pas à l'encontre de la loi. En revanche, note-t-il, la situation serait tout autre si l'ex-régie distribuait des amendes. «Pour cela, il faut une autorisation spéciale accordée par la justice.»

Mais malgré tout ça, Dietrich Weidmann ne compte pas abandonner: «Je me battrai jusqu'au Tribunal fédéral s'il le faut!»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!