Genève: Un nouveau cas de renvoi inhumain dénoncé

Publié

GenèveUn nouveau cas de renvoi inhumain dénoncé

Un jeune requérant érythréen, victime de torture dans son pays, a été expulsé mercredi vers l'Italie. Solidarité Tattes s'insurge.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

A Genève, Solidarité Tattes dénonce un nouveau cas de renvoi inhumain d'un requérant d'asile. Un Erythréen de 29 ans a été expulsé mercredi vers l'Italie, alors qu'il souffre de syndrome de stress post-traumatique et qu'il bénéficiait du soutien de son frère à Genève.

«Les raisons familiales, mais également médicales auraient permis à un Conseil d'Etat plus soucieux des droits humains de ne pas exécuter machinalement ce renvoi», a déclaré Massimo Usel, au nom du collectif. Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées jeudi en milieu de journée, sous la pluie, devant le siège de l'exécutif.

Cet Erythréen a fui son pays en 2012, après avoir passé trois ans dans une prison militaire où il a été torturé. Il a débarqué en 2015 en Sicile, d'où il a été envoyé à Milan. Enregistré dans un commissariat du nord de la péninsule, il n'y a pas déposé de demande d'asile. Il a ensuite retrouvé son frère qui vit depuis 2008 à Genève. Il était suivi par la Consultation pour victimes de torture et de guerre.

Lâché dans la nature

Aucun suivi médical digne de ce nom ne pourra lui être prodigué en Italie, un pays submergé par l'afflux de réfugiés, estime Solidarité Tattes. Pour preuve, le jeune homme a été lâché dans la nature dès son arrivée mercredi à l'aéroport de Malpensa, à Milan. Des bénévoles l'ont orienté vers un centre d'urgence bondé, où il a pu passer la nuit, mais son hébergement n'est pas garanti.

Ce cas intervient cinq semaines après celui d'une fratrie de Kurdes de Syrie, expulsés vers la Croatie. La non-entrée en matière du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) est contraire aux principes des droits humains et de l'asile, critique Solidarité Tattes. Or le Conseil d'Etat genevois s'entête à «exécuter sans sourciller les basses besognes du SEM.»

(ats)

Ton opinion