17.05.2018 à 11:12

PhilippinesUn nouveau «monstre marin» s'échoue sur une plage

La mystérieuse créature a attisé la curiosité des locaux. Il pourrait s'agir d'une carcasse de baleine en décomposition avancée.

par
J.Z.
1 / 46
La créature a attisé la curiosité des badauds, certains se prenant en photo avec.

La créature a attisé la curiosité des badauds, certains se prenant en photo avec.

Capture Youtube
En septembre 2017, une étrange créature marine de 10 mètres de long était venue s'échouer sur une plage de l'île Leyte, aux Philippines.

En septembre 2017, une étrange créature marine de 10 mètres de long était venue s'échouer sur une plage de l'île Leyte, aux Philippines.

Facebook
En septembre 2017, une étrange créature marine de 10 mètres de long était venue s'échouer sur une plage de l'île Leyte, aux Philippines.

En septembre 2017, une étrange créature marine de 10 mètres de long était venue s'échouer sur une plage de l'île Leyte, aux Philippines.

Facebook

«Je n'ai jamais rien vu de pareil», s'est exclamée une habitante suite à la découverte d'une étrange créature vendredi dernier sur une plage de San Antonio, aux Philippines.

Comme le rapporte The Independent, ce «monstre marin» couvert de sortes de poils blancs et long de six mètres a attiré l'attention des locaux, certains se prenant en photo avec, d'autres y voyant plutôt «un mauvais présage». «Un tremblement de terre se dirige sur la province. Cette bête est un signe que quelque chose de mauvais est à venir. Priez pour nous», s'est notamment alarmé un résident.

D'après les autorités locales, il pourrait s'agir d'une carcasse de baleine en voie de décomposition dont l'espèce exacte reste pour le moment inconnue. En février 2017, une créature semblable avait déjà été découverte aux Philippines et les experts étaient parvenus au même constat. Ils avaient notamment conclu que les fameux poils blancs recouvrant la carcasse étaient en réalité les fibres musculaires d'un corps dans un stade de décomposition avancé.

Des échantillons ont tout de même été prélevés afin de déterminer la nature exacte du «monstre». «Ça sent comme quelque chose venu d'une autre planète», a raconté Vox Krusada, responsable de l'application des lois sur la pêche. «J'ai vraiment ressenti la pleine puissance de son odeur parce que c'est moi qui ai pris les échantillons de tissus. J'ai presque vomi.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!