Santé: Un observatoire pour étudier les tentatives de suicide
Publié

SantéUn observatoire pour étudier les tentatives de suicide

Créé en décembre 2016, l'observatoire a pour mission d'améliorer la prévention envers les personnes à risque.

Image prétexte.

Image prétexte.

Keystone

Le but de l'Observatoire romand des tentatives de suicide (ORTS) est de recueillir des données sur les personnes qui tentent de mettre fin à leur vie afin, entre autres, d'adapter la prévention aux différents groupes. Les personnes en crise suicidaire devraient ainsi être mieux prises en charge.

«Les femmes font plus de tentatives de suicide que les hommes et les adolescents plus que les adultes par exemple», a expliqué à l'ats Laurent Michaud, responsable du projet. Il confirmait une information de 24 heures et de la Tribune de Genève. «Il est nécessaire d'y penser lorsque des interventions de prévention sont élaborées.»

Données rares sur les tentatives

L'ORTS veut ainsi recueillir des chiffres actuels et suivre leur évolution. En Suisse, les données sont assez complètes sur les personnes qui se suicident, explique le Docteur Michaud. Concernant les tentatives, elles sont plus rares. Les informations proviennent de l'étranger ou de Suisse alémanique et sont souvent obsolètes.

Les informations récoltées permettront également de comparer différents groupes. "Il sera possible de connaître la fréquence des tentatives de suicide suivant l'âge, le sexe, le statut légal ou la nationalité par exemple, complète Laurent Michaud.

L'Observatoire romand des tentatives de suicide pourra recueillir dans une base de données les informations enregistrées de manière anonyme par les psychiatres. Le projet est soutenu par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il regroupe le CHUV et le Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP) des hôpitaux de Neuchâtel et de la Chaux-de-Fonds.

(ats)

Votre opinion