Covid-19 – Un parlementaire veut alléger les mesures pour le carnaval
Publié

Covid-19Un parlementaire veut alléger les mesures pour le carnaval

Le conseiller national Pierre-André Page demande au Conseil fédéral qu’il procède «sans tarder» à des allègements des mesures de protection en vue des manifestations du printemps prochain.

par
Christine Talos
Pas évident d’organiser des cortèges de carnaval en période Covid. 

Pas évident d’organiser des cortèges de carnaval en période Covid.

PATRICK MARTIN

Un élu fribourgeois s’inquiète pour la tenue des cortèges de carnaval et autres fêtes de musique au printemps 2022. En effet, le conseiller national UDC Pierre-André Page vient d’interpeller à ce sujet le Conseil fédéral. Il demande que celui-ci procède «sans tarder» à des allègements des mesures de protection contre le Covid pour les manifestations extérieures du prochain semestre. Il estime en effet qu’il faut prendre davantage en compte «l’importance sociale de ces événements».

Pour rappel, le Conseil fédéral a étendu le certificat obligatoire à toutes les manifestations extérieures de plus de 1000 personnes. Ce qui complique fortement la donne pour la tenue d’un cortège. Comment contrôler par exemple tous les spectateurs, y compris ceux qui résident dans le périmètre de la localité où se déroule la fête et qui ont le droit de sortir de chez eux? L’élu y voit en outre une inégalité de traitement avec les manifestations sportives en plein air, comme un match de football, qui rassemblent souvent bien plus de spectateurs et pour lesquelles l’application des mesures est plus facile.

Il faut que les organisateurs puissent se préparer

Selon lui, le catalogue actuel des mesures de protection empêche l’organisation, et donc le déroulement, d’un cortège de carnaval ou d’un giron. «Je demande dès lors au Conseil fédéral de décider rapidement d’assouplir ces mesures permettant ainsi aux organisateurs de préparer soigneusement ces événements», écrit-il dans son interpellation.

L’élu fribourgeois fait valoir que les cortèges de carnaval se déroulent en plein air et sont étalés sur de grandes distances, avec des groupes de spectateurs séparés à gauche et à droite d’un axe routier. Il estime aussi que ces événements sont un élément important de la vie sociale d’un village ou d’une région. «Ils sont préparés par toute une population et contribuent non seulement à renforcer la cohésion d’une communauté mais à animer positivement la morosité ambiante», plaide-t-il.

Hasard du calendrier: Pierre-André Page a déposé son texte alors même que le Conseil fédéral tenait une conférence de presse pour annoncer qu’il allait soumettre aux Cantons ses propositions pour renforcer les mesures anti-Covid. Ceci afin de faire face à la pandémie du variant Delta et l’arrivée du variant Omicron. Mais il en est conscient. «Une soudaine et catastrophique péjoration de la situation pandémique remettrait, bien évidemment, en question le fond de mon interpellation», conclut-il…

Votre opinion

5 commentaires