Actualisé

BerneUn passage piéton supprimé sème la discorde

À Corgémont (BE), un îlot subsiste, mais le marquage disparaît. Pour améliorer la sécurité, explique le canton. La commune, elle, s'y oppose.

par
Vincent Donzé
Si l'îlot demeure, le passage piéton de Corgémont (BE) a perdu ses lignes jaunes.

Si l'îlot demeure, le passage piéton de Corgémont (BE) a perdu ses lignes jaunes.

DR

Un lundi matin, personne ou presque n'a traversé la route à Corgémont, côté ouest. Mais à proximité du terrain de football, il en va tout autrement en jour de match, le passage pour piétons étant le passage naturel entre le village et le terrain de la Courtine.

La problématique est détaillée par «Le Journal du Jura». Deux avis s'affrontent. Pour Cédric Berberat, chef régional à l'Office cantonal des ponts et chaussées, «les piétons ayant la priorité ne font plus vraiment attention et les automobilistes qui ont l’habitude de ne voir personne peuvent être tout à coup surpris quand quelqu’un traverse.»

Bien regarder

À l'inverse, s’ils perdent la priorité, les piétons «seront obligés de bien regarder pour pouvoir passer de l’autre côté de la route».

Réplique du maire Etienne Klopfenstein: «Supprimer ce passage piéton sans enlever l’îlot risque de créer une confusion auprès des automobilistes et des piétons. Ils ne sauront plus à qui revient la priorité».

Faible fréquentation

Dans un courrier envoyé à l'office des ponts et chaussées, le Conseil municipal de Corgémont s’est opposé à la suppression des lignes jaunes. Mais le canton a ses règles: la suppression de ce passage piéton est justifié par une trop faible fréquentation.

Le plancher prévu par les nouvelles normes: 100 piétons pendant les cinq heures les plus fréquentées de la journée.

Idem à Malleray

«Un îlot, c'est bien pour traverser en deux temps la route reliant Bienne à La Chaux-de-Fonds, mais qu'on enlève le panneau pour accorder clairement la priorité aux conducteurs!», reprend Etienne Klopfenstein.

À Corgémont, les lignes ont disparu lors d'une réfection de la chaussée, mais un îlot sans marquage existe aussi à Malleray, côté ouest, et Sonceboz devra s'y mettre prochainement.

«Je veux éclaircir la pratique actuelle qui m'apparaît très gênante en intervenant au Grand Conseil», promet le maire et député Etienne Klopfenstein.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!