Autobau: Un passionné ouvre au public sa formidable collection de bolides
Publié

AutobauUn passionné ouvre au public sa formidable collection de bolides

Dans les halles de l’ancienne Régie fédérale des alcools de Romanshorn (TG), Fredy A. Lienhard expose plus de 130 voitures d’exception. La plupart sont en état de marche et n’attendent que votre visite.

par
Philippe Clément
1 / 6
La Classic Halle regroupe des dizaines de voitures de tourisme, toutes plus magnifiques les unes que les autres, soigneusement choisies par le patron et entretenues par un staff de passionnés. Toutes sont en état de marche.

La Classic Halle regroupe des dizaines de voitures de tourisme, toutes plus magnifiques les unes que les autres, soigneusement choisies par le patron et entretenues par un staff de passionnés. Toutes sont en état de marche.

Philippe Clément/LMD
Grâce à la passion de Fredy A. Lienhard, les bâtiments de l'ancienne Régie fédérale des alcools, à Romanshorn (TG), sont devenus le paradis des amoureux de belles mécaniques.

Grâce à la passion de Fredy A. Lienhard, les bâtiments de l'ancienne Régie fédérale des alcools, à Romanshorn (TG), sont devenus le paradis des amoureux de belles mécaniques.

Philippe Clément/LMD
L'ancienne cuve géante, qui contenait jusqu'à 30 millions de litres d'alcool pur, sert désormais d'écrin à une formidable collection de bolides sur trois niveaux. Dont la collection privée de Peter Sauber.

L'ancienne cuve géante, qui contenait jusqu'à 30 millions de litres d'alcool pur, sert désormais d'écrin à une formidable collection de bolides sur trois niveaux. Dont la collection privée de Peter Sauber.

Philippe Clément/LMD

Si vous avez un jour la chance de croiser Fredy Lienhard, ne lui parlez surtout pas de voiture. Vous ne vous en sortirez plus! Enthousiaste, volubile, pétillant, il est intarissable sur le sujet. En un mot comme en cent, c’est un passionné. Et ça tombe bien, puisque c’est de cette passion, justement, qu’est née Autobau.

Autobau? Une des plus belles collections de voitures qu’il nous ait été donné d’admirer. Pas tant dans sa richesse – quoi que voir rassemblées, dans un même lieu, plus de 130 autos exceptionnelles est déjà un bonheur en soi – que dans son esprit. Parce qu’Autobau n’est pas un musée «mort», dans lequel les véhicules sont comme empaillés. Autobau bouge, Autobau vit, Autobau respire. La presque totalité des mécaniques que l’on y admire sont en état de marche. Et sortent régulièrement des halles pour participer à des rassemblements, à des rallyes ou à des shows. Une magnifique Lancia Stratos attendait justement de partir rejoindre Lenzerheide pour la Motor Classics 2017, qui s’y déroule ce week-end.

Ce petit miracle est né d’une rencontre: celle de Fredy Lienhard avec les enfants d’une classe d’école venus admirer sa collection «d’avant». «En voyant les étoiles dans les yeux de ces gamins, je me suis dit qu’il fallait absolument que je fasse partager ma passion.» L’Appenzellois a alors cherché l’endroit idéal. Et, remarquable pirouette, c’est dans les locaux laissés vides par l’ancienne… Régie fédérale des alcools, à Romanshorn (TG), qu’il a trouvé la superstructure idéale.

Bolides dans une cuve à alcool

Les entrepôts accueillent donc maintenant des halles d’exposition, une réception ou une cafétéria. Tandis que la gigantesque cuve en métal rivetée, qui pouvait contenir jusqu’à 30 millions de litres d’alcool pur pour l’industrie, s’est transformée en écrin pour la Racing Halle, qui, sur trois niveaux, accueille de vrais bijoux de compétition. Sous cette gigantesque cuve, on trouve la partie dédiée aux bolides anglais et américains: s’y côtoient AC Cobra, Corvette C1, Aston Martin Vanquish V12 et autres Austin-Healey Mk III.

En face, la Classic Halle abrite aussi bien une Coccinelle Bretzel qu’une Porsche 911 GT3, une Lancia Flamina Zagato 3C ou une De Tomaso Pantera GT5S, une Porsche 356 comme neuve ou l’étonnante Enzman 506 sur base VW. Bref, des pièces incroyables, réunies dans un assemblage aussi spectaculaire qu’éclectique – un petit panneau détaille l’historique de chacun des véhicules exposés.

Sans oublier les pièces «du patron». De sa première caisse à savon au casque qui lui a sauvé la vie lors d’un crash en course de côte à Hemberg (SG) en 1971 en passant par la Dallara-Judd SP1 V10 avec laquelle il remporta les 24 Heures de Daytona en 2001. Et qui lui valut de remporter une coupe et une montre Rolex Daytona alors qu’il venait justement… de s’en acheter une!

Des histoires comme celle-là, les guides d’Autobau en ont plein leurs poches. Ces retraités qui, à la mode américaine, ont retrouvé une «deuxième vie professionnelle» sont aussi passionnés que le patron. Et leur enthousiasme est vite communicatif. Alors soit, c’est vrai, Romanshorn est plutôt éloigné de la Suisse romande. Mais les vrais passionnés de belles mécaniques n’oseraient pas être effrayés par quelques heures de route. Bien sûr, la signalétique et les applications multimédias d’Autobau sont en allemand. Mais le responsable des lieux a dit qu’il songeait à une adaptation en français et en anglais à l’avenir. Et certes, les horaires d’ouverture sont assez réduits. Mais un coup de téléphone suffit pour organiser des visites de groupe «à la carte». Alors prenez l’auto, ou le train, et allez-y! Vous ne regretterez pas le déplacement.

Infos pratiques

Adresse

Autobau AG, Egnacherweg 7, 8590 Romanshorn (TG).

Heures d’ouverture

Mercredi, de 16 h à 20 h. Dimanche, de 10 h à 17 h.

Prix

Adultes 10 fr. (1 enfant compris); enfants 5 fr. AVS/AI/étudiants 10 fr.

Plus d’informations

www.autobau.ch

À voir aussi dans les environs

Musée Saurer à Arbon, www.saurermuseum.ch

Locorama de Romanshorn, www.locorama.ch

Musée Dornier à Friedrichshafen (D), www.dorniermuseum.de

Musée Zeppelin à Friedrichshafen (D), www.zeppelin-museum.de

Votre opinion