04.12.2017 à 18:28

SantéUn patient sur sept risque un infarctus sur le billard

Des chercheurs bâlois ont découvert que de nombreuses personnes à risque peuvent souffrir d'un légère attaque lors d'une opération.

Un patient à risque sur sept peut souffrir d'un infarctus lors d'une opération, et ce même si cette dernière n'a pas été planifiée pour traiter d'un problème cardiaque.

Un patient à risque sur sept peut souffrir d'un infarctus lors d'une opération, et ce même si cette dernière n'a pas été planifiée pour traiter d'un problème cardiaque.

AFP

Les patients concernés souffrent d'un infarctus du myocarde périopératoire, qui demeure souvent non détecté. En effet, ce type d'infarctus ne présente pas les symptômes typiques d'une crise cardiaque, ont indiqué lundi les chercheurs de l'hôpital universitaire de Bâle.

Risque de décès multiplié par trois

Les patients qui ont souffert de ce type d'infarctus lors d'une opération présentent un risque trois fois plus élevé de mourir dans les 30 jours après l'opération que ceux qui n'ont pas souffert d'infarctus. Les chercheurs bâlois ont publié leur découverte dans la publication scientifique Circulation.

Les patients à risque en question étaient âgés d'au moins 65 ans et souffraient d'une maladie affectant le système cardiaque. Les chercheurs bâlois ont pris en compte pour leur étude plus de 2000 patients à risque.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!