Publié

Etats-UnisUn père fait de sa fille de sept ans une vraie princesse

Un Américain a voulu montrer à sa fille qu'il faut croire en ses rêves. Elle souhaitait être une princesse, il lui a offert un véritable royaume de 1200 kilomètres carrés entre l'Egypte et le Soudan.

Jeremiah Heaton a planté un drapeau en Afrique et réclamé un territoire pour sa fille.

Jeremiah Heaton a planté un drapeau en Afrique et réclamé un territoire pour sa fille.

Twitter

Emily Heaton rêvait d'être une princesse. Quand l'an dernier la petite Américaine a demandé à son père Jeremiah si elle pouvait être une vraie princesse, celui-ci lui a promis un royaume.

Jeremiah Heaton a recherché des terres non réclamées sur internet et a trouvé un trapèze inoccupé en Afrique. Un territoire d'environ 1200 kilomètres carrés dans un désert situé entre l'Egypte et le Soudan, révèle le Washington Post. Avec l'accord des autorités égyptiennes, le père s'est rendu sur place et y a planté un drapeau le 16 juin, le jour des sept ans d'Emily.

Le «Royaume du Soudan du Nord»

Cette zone, dont aucun Etat ne réclame la souveraineté depuis 1902, est appelée Bir Tawil par les locaux. Le roi et la princesse Heaton lui ont eux donné le nom de «Royaume du Soudan du Nord», «la nation de l'amour».

Interrogé par le Washington Post, Jeremiah Heaton explique son geste: «J'ai voulu montrer à mes enfants que je suis littéralement prêt à aller au bout du monde pour que leurs souhaits et leurs rêves deviennent réalité.»

Pour l'Américain, le fait de planter un drapeau fait automatiquement de lui le propriétaire légitime de la zone. Réclamer un territoire n'est pourtant pas aussi simple. Selon Sheila Carapico, professeure de sciences politiques à l'Université de Richmond, il reste encore un long chemin à parcourir.

La nouvelle famille royale devra être officiellement reconnue par les pays voisins, les Nations Unies et les groupes qui contrôlent actuellement la zone. Alors seulement, Jeremiah Heaton pourra transformer son royaume en centre de production agricole.

Votre opinion