Etats-Unis: Un perroquet désigne la coupable d'un meurtre!
Publié

Etats-UnisUn perroquet désigne la coupable d'un meurtre!

Une jeune femme du Michigan a tué son mari par balle. Elle croyait s'en sortir. Pas de bol, c'était sans compter sur un témoin inattendu...

par
Laurent Siebenmann
Le perroquet gris du gabon aime à reproduire le langage humain.

Le perroquet gris du gabon aime à reproduire le langage humain.

Fotolia

Glenna Duram a bien tué son époux, en mai 2015, par arme à feu, en tirant à cinq reprises, rapporte la chaîne locale Fox 17. Le drame s'est déroulé à Ensley Township, dans le Michigan (USA).

Dès le début de l'affaire, les enquêteurs recherchaient une tierce personne. Mais un témoin totalement inattendu du meurtre a désigné la vraie coupable.

C'est «Bud», le perroquet gris du gabon - un oiseau connu pour ses talents d'imitateur du langage humain - du couple qui a tout balancé!

Récupéré par les parents de la victime, l'oiseau s'est mis à régulièrement restituer une conversation qui se terminait par ces mots: «Ne tire pas, putain!»

«Je suis personnellement convaincu qu'il était là, qu'il s'en souvient et qu'il le dit», martèle le père du jeune homme assassiné.

Une vidéo du perroquet restituant la poignante conversation a été fournie à la justice. Un spécialiste a assuré que les cris de l'animal imitaient, en effet, une dispute entre un homme et une femme.

Bien que Glenna Duram a nié avoir tué son mari, la justice vient d'en décider autrement et tiendra une nouvelle audience fin août afin de fixer sa peine. La jeune femme risque la prison à vie.

Votre opinion