Actualisé 15.04.2019 à 09:36

LausanneUn petit-déj' sur le pont Chauderon pour le climat

L'organisation Extinction Rebellion lance deux semaines d'actions pour le climat. Ce lundi, l'action se déroule sur le pont Chauderon, à Lausanne.

1 / 13
Des personnes ont bloqué le Grand Pont, lors d'une manifestation du groupe Extinction Rebellion en faveur du climat, à Lausanne. (Jeudi 18 avril 2019)

Des personnes ont bloqué le Grand Pont, lors d'une manifestation du groupe Extinction Rebellion en faveur du climat, à Lausanne. (Jeudi 18 avril 2019)

Keystone
(Jeudi 18 avril 2019)

(Jeudi 18 avril 2019)

Keystone
Le gigantesque pique-nique s'est déroulé dans la bonne ambiance. La manifestation n'avait pas été autorisée, mais la police n'est pas intervenue. (Jeudi 18 avril 2019)

Le gigantesque pique-nique s'est déroulé dans la bonne ambiance. La manifestation n'avait pas été autorisée, mais la police n'est pas intervenue. (Jeudi 18 avril 2019)

Keystone

Thermos de café et tartines étaient de sortie lundi matin sur le pont Chauderon: l'organisation Extinction Rebellion de Lausanne a bloqué le pont à la circulation de 8h à 9h pour protester contre la destruction écologique. La manifestation n'avait pas été autorisée.

D'autres actions sont prévues cette semaine.

Pas de marche, mais un petit-déjeuner en musique pour le climat. Près de 200 personnes y ont participé lundi matin. «Nous nous sommes dit qu'il s'agissait d'une action festive, non violente et disruptive et quoi de mieux qu'un petit déjeuner en musique», a relevé Extinction Rebellion Lausanne. L'événement avait déjà été lancé par Extinction Rebellion UK, la branche britannique de l'organisation.

Pendant une heure, les participants lausannois ont pu se réapproprier le bitume. «Cela fait 30 ans que les scientifiques tirent la sonnette d'alarme. Il faut éteindre le feu qui a embrasé notre maison: la terre», ont clamé dans leur micro des membres d'Extinction Rebellion Lausanne.

Une semaine de désobéissance civile

Le groupe organisateur a trois revendications. Il souhaite que le gouvernement suisse déclare l'état d'urgence pour le climat et la biodiversité. De plus, il veut que les émissions de gaz à effet de serre soient réduites à zéro d'ici 2025. Pour réaliser ces deux objectifs, il aimerait que des assemblées citoyennes soient instaurées.

L'organisation a également lancé une semaine de désobéissance civile. Mardi, un «die-in» sera organisé à l'Amphimax de l'Université de Lausanne, à midi. Les participants s'allongeront sur le sol pour protester contre l'inaction du gouvernement en matière environnementale. D'autres actions auront également lieu ces prochains jours.

Le petit-déjeuner sur le Pont Chauderon s'est déroulé sans encombre. A 9h, les manifestants sont remontés sur le trottoir et ont laissé leur place aux voitures. La police, dépêchée sur les lieux, n'est pas intervenue.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!