Actualisé

La Suisse sous l'eauUn peu de répit pour le Chablais, le Bas-Valais et Genève

Le Chablais, le Bas-Valais et Genève ont pu respirer un court moment, samedi, mais la Suisse romande est à nouveau sous l'eau ce dimanche.

1 / 27
Le niveau du lac de Neuchâtel a atteint un nouveau record vendredi à 10h00 avec 430,45 mètres (Vendredi 8 mai 2015)

Le niveau du lac de Neuchâtel a atteint un nouveau record vendredi à 10h00 avec 430,45 mètres (Vendredi 8 mai 2015)

Keystone
L'OFEV a autorisé le pompage d'eau au lac de Bienne dont le niveau s'est stabilisé mais reste très élevé (jeudi 7 mai 2015).

L'OFEV a autorisé le pompage d'eau au lac de Bienne dont le niveau s'est stabilisé mais reste très élevé (jeudi 7 mai 2015).

Peter Schneider, Keystone
Des cygnes nagent sur la terre inondée, sur les rives du Lac de Neuchâtel. (6 mai 2015).

Des cygnes nagent sur la terre inondée, sur les rives du Lac de Neuchâtel. (6 mai 2015).

Keystone

A Genève, l'Arve en crue atteignait samedi un niveau inquiétant. Le débit de la rivière a atteint un pic de 905 m3 par seconde à 9h10. Vers 15h15, le débit de la rivière était redescendu à 735 m3 contre 77 en temps normal. La décrue entamée à midi se poursuivait.

«Il s'agit du débit le plus important jamais enregistré depuis 1935, date de la mise en place de la centrale de mesure sur l'Arve», a expliqué aux médias François Pasquini, directeur du service de l'écologie et de l'eau du canton de Genève.

Des sous-sols ont été inondés comme celui d'un des bâtiments des sciences de l'Université de Genève. Sur l'autre rive, la piscine des Vernets, qui devait accueillir une compétition internationale de natation, a été fermée en raison d'une inondation dans ses sous-sols.

Plus loin, ce sont les sous-sols de l'entreprise Firmenich qui ont aussi été inondés. D'autres sites, dont plusieurs ponts, ont été fermés à titre préventif.

Les transports publics genevois ont communiqué dans la soirée qu'un dispositif spécial a été mis en place pour assurer un service régulier des lignes de trams dimanche matin. Une trentaine de motrices de tramway seront stationnées sur le réseau.

Val d'Illiez: situation stabilisée

Entre Troistorrents et Val-d'Illiez (VS), la situation s'était stabilisée dans l'après-midi, mais restait délicate, a indiqué à l'ats Glen Martignier, le commandant des sapeurs-pompiers de Val-d'Illiez-Troistorrents, après la visite du géologue cantonal sur les lieux en matinée.

Le trafic a pu être rétabli entre Troistorrent et Val-d'Illiez, de même qu'entre Troistorrent et Morgins, où la route avait été fermée durant la journée en raison d'une coulée de boue. Parmi les axes principaux, seule la route menant aux Crosets restait fermée en raison de plusieurs éboulements. Plusieurs routes secondaires restaient aussi fermées dans le Val d«Illiez.

Plusieurs zones restaient critiques comme par exemple au lieu-dit Fayot au-dessus de Val-d'Illiez. «Le terrain y est très instable», a-t-il précisé. Les habitants des villages concernés sont invités à ne pas dormir chez eux la nuit de samedi à dimanche, par précaution.

St-Gingolph: pas d'évacuation prévue

A St-Gingolph (VS), où la Morge a inondé des rues de la localité, charriant boue et gravats, la quinzaine de personnes évacuées devraient en revanche dormir chez elles cette nuit, a dit à l'ats Bertrand Duchoud, le président de la commune, côté suisse.

Dès l'après-midi, trois pelles de 25 tonnes et deux de 45 tonnes vidaient le lit de la rivière de ses gravats, mais devaient aussi rester actives en soirée en cas de nouveaux débordements. Les hommes sur le terrain ont pu «enrocher» le bord de la rivière pour protéger le côté suisse du village, le plus touché.

Une barge transportant aussi une pelle travaillait à l'embouchure de la Morge dans le lac pour enlever les gravats. Un flot de camions a circulé sans cesse jusqu'à la carrière de Bochaton pour y déposer les roches.

Retour à la normale à Monthey

A Monthey (VS), la Vièze devrait «normalement rester dans son lit, a expliqué son président, Stéphane Coppey, sur les ondes de la RTS. Et les 300 personnes évacuées vendredi soir qui ont pu regagner leur domicile samedi vont a priori pouvoir rester chez elles.

Le niveau de la Vièze, qui a grimpé depuis vendredi en raison des précipitations, mais aussi de la fonte des neiges, a baissé de 80 cm samedi. Mais les services concernés veillent s'il fallait à nouveau réagir à une situation d'urgence.

Bienne et le Seeland ont les pieds dans l'eau

On ne compte plus les caves inondées dans le canton de Berne, notamment à Bienne. Le Jura bernois est aussi touché, mais dans une moindre mesure: la route entre Moutier (BE) et Choindez (JU) en direction de Delémont est fermée «jusqu'à nouvel avis».

«Nous ne sommes pas coupés du monde», a toutefois précisé la police jurassienne. Les automobilistes peuvent rejoindre Moutier depuis Choindez par l'A16, qui n'est pas touchée».

La police cantonale bernoise a reçu quelque 285 annonces, de caves inondées avant tout. A Fribourg, c'est surtout le sud du canton qui est concerné avec une soixantaine de cas. En Suisse alémanique, Soleure a enregistré 160 annonces, l'Argovie 112 et Zurich 70.

Navigation sur le Rhin interrompue

La navigation sur le Rhin a été temporairement interrompue samedi entre Rheinfelden (AG) et l'écluse de Kembs (F) en raison de la crue des eaux. Le niveau du Rhin a atteint 825 cm.

En un peu plus de 24 heures, plus de 100 litres d'eau par mètre carré sont tombés dans plusieurs endroits de Suisse. Un pic de 130 litres par m2 a été enregistré à la Dôle (VD), a indiqué samedi MeteoNews.

Les pluies diluviennes se sont déversées en particulier sur Granges (SO), cumulant 110 litres par m2 entre jeudi soir et la nuit de vendredi à samedi. La Neuveville (BE) a enregistré 109 litres par m2 et Bienne 101 litres.

Samedi après-midi, MétéoSuisse et l'Office fédéral de l'environnement annonçaient de nouvelles précipitations, mais moins intenses que la nuit précédente. Selon eux, les lacs de Bienne et de Thoune pourraient atteindre le niveau de danger 3 dimanche ou lundi.

Quant au Rhône, en aval du confluent de l'Arve, et à la Birse, ils demeureront eux aussi probablement au niveau de danger 2 jusqu'à dimanche soir. La situation devrait se détendre dès dimanche soir, mais le développement ultérieur est encore incertain.

Fort danger d'avalanches en Valais

Avec les précipitations de ces derniers jours, de nombreuses avalanches sont à attendre, parfois de grande envergure, a averti samedi l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF). Une bonne partie du Valais, en particulier le Bas-Valais, présente un danger qualifié de «fort», de degré 4 sur une échelle de 5.

Le danger n'est que «marqué» (degré 3) dans d'autres régions de montagne, notamment l'Oberland bernois, la Suisse centrale et la Suisse orientale. Des avalanches peuvent avancer jusqu'aux altitudes moyennes dans les parcours d'avalanches typiques, précise le SLF. Les voies de communication d'altitude peuvent en particulier être menacées. Les conditions sont défavorables pour des randonnées.

(ats)

Ton opinion