Suisse - Un peu plus de 2000 vaccinés ont eu des effets secondaires graves
Publié

Covid-19 Un peu plus de 2000 vaccinés ont eu des effets secondaires «graves»

Un tiers des effets secondaires rapportés à Swissmedic sont considérés comme «graves». En outre, 137 personnes sont décédées dans un «laps de temps plus ou moins long» après une injection, sans que le lien avec le vaccin n’ait été établi.

1 / 1
Plus de 9,6 millions de doses ont été administrées en Suisse depuis le début de la campagne de vaccination.

Plus de 9,6 millions de doses ont été administrées en Suisse depuis le début de la campagne de vaccination.

20min/Marco Zangger

Au 1er septembre 2021, 6603 déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19 avaient été évaluées en Suisse. La plupart des déclarations mentionnent plus d’une réaction (le total des réactions mentionnées est de 19’767). Deux tiers des annonces (4442) rapportaient des effets «non graves» tandis que 2161 déclarations évoquaient des effets qualifiés de «graves», selon un communiqué de Swissmedic diffusé vendredi. Les effets secondaires graves peuvent être, par exemple, une paralysie temporaire d'un côté du visage, des réactions allergiques, une myocardite ou une péricardite (lire ci-dessous).

Plus de 9,6 millions de doses administrées

Depuis le début de la campagne de vaccination, 9,685 millions de doses ont été administrées et plus de 5 millions de personnes sont complètement vaccinées. Le taux de déclaration d’effets indésirables graves est donc de 0,022% par injection.

1 / 4
Swissmedic
Swissmedic
Swissmedic

Dans les cas considérés comme graves, l’âge moyen était de 59,2 ans, et dans les déclarations faisant état de décès concomitants à la vaccination, la moyenne s’établissait à 80,3 ans. Dans 137 de ces cas graves, l’on a dû déplorer le décès de la personne vaccinée «après un laps de temps plus ou moins long». «Malgré la concordance temporelle, rien n’indique concrètement que le vaccin est à l’origine du décès», précise Swissmedic.

137 décès intervenus peu après l’administration du vaccin

La majorité des déclarations concernaient des femmes, ce qui est une constante depuis les premiers mois de la campagne de vaccination. Certains cas ne mentionnaient pas le sexe de la personne. Au total, 4298 (65,1%) déclarations concernaient le vaccin de Moderna et 2191 (33,2 %) le vaccin de Pfizer/BioNTech. Dans 114 (1,7%) déclarations, le vaccin qui avait été administré n’était pas précisé.

«Les déclarations d’effets indésirables que l’institut a reçues et analysées jusqu’à présent ne modifient pas le profil bénéfice-risque positif des vaccins contre le Covid-19 utilisés en Suisse», conclut Swissmedic.

Myocardite et péricardite

De très rares cas de myocardite et de péricardite (inflammations du muscle cardiaque et du péricarde) ont été rapportés suite à l’administration de vaccins à ARNm contre le Covid-19. A ce jour, Swissmedic a reçu 123 déclarations relatives à ces effets indésirables. Ces cas liés aux vaccins contre le Covid-19 sont survenus en règle générale dans les 14 jours qui ont suivi la vaccination, le plus souvent après la deuxième dose et chez des hommes jeunes.

Selon une étude menée en France, les personnes atteintes du Covid-19 auraient toutefois 16 fois plus de risques de contracter cette maladie cardiaque que les gens qui se vaccinent.

(gma)

Votre opinion

272 commentaires