Football américain: Un poing levé lors de l'hymne national
Publié

Football américainUn poing levé lors de l'hymne national

Avec son geste, un joueur des Kansas City Chiefs a voulu dénoncer le racisme dont sont victimes les Noirs aux Etats-Unis.

Marcus Peters avec le poing levé.

Marcus Peters avec le poing levé.

Keystone

Marcus Peters a écouté l'hymne américain le poing levé avant le premier match de la saison 2016 de son équipe. Il faisait écho au boycott lancé par Colin Kaepernick pour protester contre «l'oppression» de la communauté noire aux Etats-Unis.

Le coup d'envoi de la saison 2016 correspondait cette année au quinzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 et des cérémonies avec minute de silence, ont été organisées avant le début des matches de la Ligue nationale de football américain (NFL) à travers tout le pays.

Les Kansas City Chiefs ont écouté l'hymne américain, interprété aux Etats-Unis avant chaque compétition sportive, les uns à côté des autres, mais Peters, en bout de ligne, a levé son poing et baissé la tête dans un geste rappelant celui de Tommie Smith et de John Carlos sur le podium du 200 m des Jeux olympiques 1968 de Mexico.

«Il doit y avoir du changement dans ce qui se passe au sein des forces de police, il faut tout changer, il doit y avoir l'égalité des chances pour tout le monde», avait expliqué Peters vendredi. «Je ne crois pas qu'il y ait quelque chose de fait pour que cela change», avait-il regretté.

Soutien à Kaepernick

Peters avait prévenu son équipe qu'il allait apporter son soutien à Kaepernick, quarterback des San Francisco 49ers, au coeur d'une polémique nationale aux Etats-Unis depuis qu'il a refusé, lors des matches de préparation, de se lever pendant l'hymne américain.

«Je ne vais pas afficher de fierté pour le drapeau d'un pays qui opprime les Noirs», avait expliqué Kaepernick, dont l'équipe disputera son premier match de la saison 2016 lundi.

Avant le coup d'envoi des matches de la NFL, très populaire aux Etats-Unis, des messages vidéos du président Barack Obama et de son prédécesseur George W. Bush ont été diffusés pour rendre hommage aux victimes du 11-Septembre, à leurs familles et aux services de secours.

Le grand patron de la NFL Roger Goodell a de son côté déclaré que «les joueurs avaient le droit (de s'exprimer) et nous respectons ce droit». «Mais je crois aussi qu'ils doivent respecter notre pays, les gens qui se sont battus pour garantir notre liberté et nos valeurs, les gens qui protègent sur notre territoire et ailleurs, nous sommes une ligue attachée au patriotisme», a-t-il rappelé.

(si)

Votre opinion