Football - «Un point aurait été plus juste»
Publié

Football«Un point aurait été plus juste»

Marco Walker et son équipe du FC Sion ont regretté la défaite 2-1 contre Young Boys dimanche. Mais la fatigue s’est aussi fait sentir.

par
Valentin Schnorhk
Pour le Sion de Marco Walker, la défaite du Wankdorf n’est pas tout à fait logique.

Pour le Sion de Marco Walker, la défaite du Wankdorf n’est pas tout à fait logique.

freshfocus

Dans les calculs du FC Sion pour se maintenir, sans doute que personne n’avait inscrit un petit «3» à côté du déplacement au Wankdorf de ce dimanche. Cela aurait été malvenu, sachant que les Valaisans ne gagnent plus à Young Boys depuis 25 ans. Mais disons qu’un petit «1» n’aurait gêné personne, surtout au vu de la physionomie d’une rencontre qui a débouché sur une victoire 2-1 des Bernois. «On ne peut pas dire que ce soit grave d’avoir perdu, a tempéré Marco Walker. Mais chaque match qui n’est pas gagné n’est pas une bonne chose et nous étions venus ici pour l’emporter. Et un point aurait été plus juste.»

Au moins, ce revers sur la pelouse du champion de Suisse a frustré les Valaisans. C’est aussi le signe d’une équipe qui y croit encore, qui ne veut plus rien regretter. «Nous n’avons clairement pas eu l’impression d’avoir été surclassés, lâchait Guillaume Hoarau. Nous avons mis beaucoup de courage en seconde période, avec toujours le même engagement jusqu’à la dernière minute. Mais ça ne suffit pas.»

«Nous ne sommes pas derniers pour rien»

Guillaume Hoarau

Peut-être émoussé par les nonante minutes qu’il venait de disputer, le Français a parfois eu un discours dispersé, aussi bien satisfait du caractère démontré que déçu de l’incapacité à en faire plus. «Nous ne sommes pas derniers pour rien, a-t-il enchaîné. Nous n’arrivons pas à trouver ce petit supplément d’âme. Que nous faut-il pour que l’on sorte cette rage? Nous avons besoin de tout le monde et c’est pour ça que nous, les vieux, nous veillons à ce que les autres en fassent plus, en donnant de la voix.»

Tout compte fait, venir à Berne trois jours après sa victoire 5-3 contre Servette demandait sans doute beaucoup mentalement comme physiquement aux Sédunois: «Il nous manque ce petit truc qui fait tourner les choses en ta faveur, a regretté Gaëtan Karlen. Nous avons eu les occasions. Mais nous avons vu que nous avions les jambes lourdes, même si la volonté était là…» Dimanche, Sion a d’ailleurs dû se priver de Lubomir Tupta, prévu titulaire. Touché au genou à la Praille, le Slovène devait pouvoir jouer, mais la douleur est revenue à l’échauffement. Les blessures n’aideront pas au maintien.

Votre opinion