20.12.2014 à 15:10

ArchitectureUn pont-jardin sera construit sur la Tamise

Le projet de réaliser un pont-jardin sur la Tamise, entre le pont de Waterloo et celui de Blackfriars, a reçu son ultime feu vert vendredi par le bureau du maire de Londres.

Les travaux d'un pont-jardin sur la Tamise, à Londres, doivent débuter l'an prochain et devraient s'achever en 2018. Le bureau du maire a donné son feu vert vendredi 19 décembre.

Ce pont de 366 mètres de long devrait accueillir, selon la mairie, «270 arbres ainsi que des arbustes, des plantes grimpantes, des haies et des fleurs». Il sera accessible de 6 heures à minuit par un ascenseur à chaque extrémité et sera gratuit.

«Le pont-jardin offrira un nouveau point de repère fantastique pour Londres tout en soutenant la régénération et la croissance économique des deux rives de la Tamise. Il va créer une oasis étonnante de tranquillité au cœur de notre ville et stimuler nos projets pour encourager la marche à pied dans la ville», s'est félicité le maire Boris Johnson.

Début décembre, la mairie du quartier de Westminster, où cette passerelle pourrait voir le jour à l'horizon 2018, avait donné son aval.

Dix-neuvième pont

Le nouveau pont, dont le coût est évalué à 175 millions de livres (près de 270 millions de francs), avait reçu mi-novembre un premier feu vert de la mairie de Lambeth, dans le sud de Londres. Il serait alors le 19ème pont à relier les deux rives de la Tamise dans la capitale britannique. Le dernier en date, le Pont du Millénaire, un pont en acier réservé aux piétons, avait été ouvert au public en 2001. Il relie la cathédrale Saint-Paul à la galerie Tate Modern.

Le Garden Bridge, dont la superficie devrait être équivalente à celle d'un terrain de football, a été conçu par l'architecte britannique Thomas Heatherwick, auteur notamment de la vasque olympique des Jeux olympiques de Londres en 2012.

Projet critiqué

Le projet n'est toutefois pas du goût de tous. Son coût et son emplacement ont été notamment critiqués sur les réseaux sociaux.

L'architecte Edwin Heathcote a mis en doute, dans une tribune dans le Financial Times, les promesses de gratuité et dénoncé l'emplacement choisi, près de plusieurs autres ponts alors que l'est de la ville manque de connexions entre les deux rives de la Tamise.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!