Innovant: Un potager d’intérieur 2.0 modulable selon nos envies
Actualisé

InnovantUn potager d’intérieur 2.0 modulable selon nos envies

La start-up française Prêt à pousser lance son second potager high-tech: Modulo. Une petite merveille aussi pratique qu’évolutive. Le cofondateur nous raconte.

par
Christophe Pinol
1 / 5
Modulo
Modulo
Modulo

Start-up française, Prêt à pousser s’était fait remarquer en 2017 après avoir lancé Lilo, un ingénieux potager connecté d’intérieur permettant de faire pousser herbes aromatiques, fleurs et minilégumes. Son crédo? Donner la possibilité aux gens n’ayant pas forcément la main verte de cultiver des plantes toute l’année de manière extrêmement simple: des capsules dans un pot et un éclairage LED assurant la photosynthèse, le tout géré par une application prodiguant conseils et guides d’entretien.

Aujourd’hui, le fabricant est de retour avec son grand-frère, Modulo, et surtout la même technologie de pousse brevetée: une capsule contenant terreau, graines et nutriments, repose sur un flotteur et permet ainsi aux racines de se développer à leur guise en allant puiser dans le réservoir d’eau exactement ce dont elles ont besoin. Il suffit de remplir le pot toutes les deux ou trois semaines et l’entretien s’arrête là. «C’est ce système qui nous distingue de la concurrence», nous explique Romain Behaghel, cofondateur de l’entreprise, conscient qu’ils ne sont pas les seuls sur le marché (voir ci-contre). «Notre système est unique et permet de faire pousser des plantes ambitieuses. A l’instar des arbres, dont les racines sont parfois aussi importantes que la partie visible, certaines de nos plantes ont besoin de développer d’importantes racines, comme le basilic par exemple».

Mais si Modulo reprend le principe de son petit frère, il en profite surtout pour l’améliorer sensiblement. D’abord avec un nouveau système de pots. Passant de 3 unités à 4, ils sont plus imposants et offrent une surface de pousse plus importante. Surtout, là où ceux de Lilo reposaient sur une surface plane, l’éclairage pouvant être rapproché ou éloigné en fonction de l’évolution de la pousse, la lumière devient ici fixe et ce sont les pots que l’on écarte ou non des lampes LED en les accrochant sur un support à quatre étages. Une astuce qui permet de gérer la croissance de chaque plante de manière individuelle mais aussi de décaler les pots pour permettre à certaines d’entre elles de se développer plus en largeur, comme les salades par exemple, la grande nouveauté proposée avec Modulo.

Et puis comme son nom l’indique, l’appareil lui-même devient également modulaire. On peut ainsi le poser sur un plan de travail, l’accrocher au mur, en aligner plusieurs côte à côte, ou dos à dos, et même les superposer pour créer un petit mur végétal. «Deux appareils empilés l’un sur l’autre permettront à certaines plantes de grimper jusqu’à 1m de haut, précise le cofondateur. Ça ouvre la porte aux haricots, aux aubergines…».

A l’origine? Des champignons!

L’aventure de Prêt à pousser commence sur les bancs de l’ESSEC, grande école de commerce parisienne, où Romain Behaghel et Jérôme Devouge y apprennent en 2013 les rudiments de la création d’entreprise. Dans la cour, les deux hommes remarquent des champignons poussants entre deux plaques de béton.

«A l’époque, on cherchait à monter une entreprise dans le domaine de l’agro-alimentaire, continue Romain Behaghel, mais on ne savait pas quelle direction explorer. Et on a creusé l’histoire des champignons… En réalisant qu’on pouvait en faire pousser sur du marc de café, on s’est associé à Starbucks pour récupérer le leur et l’utiliser comme substrat de culture pour des pleurotes en capsule. L’idée de proposer aux gens de les faire pousser chez eux a plu et la continuité logique était de passer aux plantes aromatiques, puis aux salades et aux légumes…». Aujourd’hui, Prêt à pousser propose 39 espèces au choix – entre ciboulette, aneth, poivrons, tomates, piments et tournesols, ou même batavia et feuille de chêne au rayon des salades.

Le secret de leur succès? «Les gens veulent manger des produits frais, enchaîne Romain Behaghel, dont ils connaissent la provenance. Non seulement nos appareils le permettent mais ils offrent aussi une dimension décorative importante, avec un produit agréable à regarder, apaisant dans son salon. Et puis il y a le côté pédagogique et ludique: beaucoup de parents l’utilise pour montrer à leurs enfants l’évolution des plantes, les rendre sensibles aux différents goûts…».

Notre test

En test depuis quelques semaines chez nous, Modulo se comporte plutôt bien. Le montage et l’installation sont un jeu d’enfant. Au moment de placer les capsules dans les pots, on le signale à l’application dédiée qui se charge ensuite de nous guider dans leur entretien, prodiguant notamment des conseils pour la récolte et l’utilisation en cuisine à travers des fiches techniques, des tutoriels et des notifications. Les capsules sont biodégradables et peuvent donc être compostées ou même replantées en terre lorsque la plante donne des signes de fatigue, après de longs mois de pousse.

Pour avoir également testé Lilo pendant plusieurs mois, on confirme que certaines, comme le persil ou la menthe marocaine sont étonnements vigoureuses et permettent de nombreuses récoltes. Les nouvelles capsules développée pour Modulo, qui comprennent 3 zones de pousse, là où celles de Lilo n’en contenait qu’une, semblent néanmoins avoir quelques ratées. Sur les 4 plantes installées – mélisse, menthe marocaine, moutarde et basilic grand vert –, seule la dernière se développe pleinement, les autres ne le faisant que dans une ou deux de leurs cavités. Un petit bémol mais le fabricant s’engage à remplacer les capsules pour lesquelles aucune ou une seule pousse aurait germé.

Côté design, Prêt à pousser soigne son produit, mais sans révolution. La surface blanche de ses pots se prêtera néanmoins facilement à de jolies décorations pour qui sait manier le feutre indélébile avec talent. L’éclairage de basse consommation (8W), étudié pour reproduire la lumière du soleil, a également été revu et corrigé. Il peut maintenant être réglé différemment du côté droit ou gauche pour permettre la cohabitation de plantes nécessitant un cycle de lumière d’été (entre 14h et 18h d’éclairage quotidien) et d’autres de printemps (entre 10 et 12).

De plus, les lampes LEDs sont désormais «intelligentes» et permettent de doser automatiquement la lumière prodiguée et fonction de la lumière ambiante de la pièce. Ainsi, un Modulo installé à côté d’une fenêtre sera, en plein jour, plus économe en énergie qu’un autre posté dans un coin sombre. On regrette par contre que le fabricant ait choisi de ne plus autoriser le contrôle de la lumière depuis son smartphone. Avec Lilo, il suffisait de se connecter en Bluetooth pour passer de l’été au printemps, ou inversement. Modulo, lui, ne se pilote plus qu’en manuel. Du moins pour l’instant… car face à des clients achetant de plus en plus plusieurs appareils, la start-up envisage de refaire machine arrière. L’idéal serait effectivement de pouvoir piloter ses différents potagers depuis la même application.

En attendant, Prêt à pousser nous réserve quelques surprises. D’abord avec un Modulo qui devrait bientôt proposer des déclinaisons de couleurs et de matières pour permettre de le personnaliser en fonction de son intérieur. La gamme des salades va aussi s’étoffer avec de la chicorée, de la scarole et de la frisée, tandis que les aromates accueilleront la sarriette. Poivrons et courgettes devraient aussi bientôt rejoindre le rang des légumes avec des pots adaptés à leur croissance.

A commander sur le site de Prêt à pousser, autour de CHF 170.- avec 4 capsules au choix incluses. Les capsules reviennent ensuite entre 6,80 et 3,40 l’unité.

Autres potagers d’intérieur

Véritable (env. CHF 218.-). Autre marque française qui adopte le même principe que Prêt à pousser: 4 logements pour placer différentes «capsules» (elles, toutes bio) dans un seul bac, le tout éclairé par deux luminaires dont on peut régler la hauteur et qui s’ajustent automatiquement à la luminosité de la pièce. Mais son bac unitaire est moins pratique puisqu’on n’y voit pas le niveau d’eau.

Tregren (env. CHF 115.-). Plus laborieux à installer, puisqu’il comprend une pompe interne, une surface de pousse moins grande (pour 4 plantes) et aussi moins esthétique. Mais la version maxi peut accueillir jusqu’à 12 pousses.

Click & Grow (env. CHF 115.-). Proche du potager Véritable, il propose plus de variété de plantes mais certaines nécessitent d’être placée en extérieur lorsqu’elles ont atteint la limite du luminaire. En anglais uniquement.

Votre opinion