Actualisé 31.03.2020 à 07:11

Royaume-UniUn premier cas de «meurtre de quarantaine»?

Les spécialistes craignent une hausse des violences conjugales liée aux confinements. Au Pays de Galles, un homme aurait tué son épouse.

par
lematin.ch
La victime, Ruth Williams, 67 ans, a été retrouvée inconsciente chez elle.

La victime, Ruth Williams, 67 ans, a été retrouvée inconsciente chez elle.

Gwent Police

Partout, des voix se sont élevées pour dire leur crainte que le confinement n’engendre une hausse des cas de violence conjugale ou intrafamiliale. Au Royaume-Uni, un premier cas de «meurtre de quarantaine», comme l’écrit le «Daily Mail», serait à déplorer.

Après une première semaine de confinement dans le pays, un drame a eu lieu à Cwmbran, au sud du Pays de Galles. Samedi matin, les urgences ont été alertées et ont retrouvé Ruth Williams, 67 ans, gravement blessée et inconsciente, chez elle.

Morte à l'hôpital

C’est apparemment son mari Anthony, 69 ans, qui des heures après avoir agressé son épouse, a fini par alerter les autorités. Ruth Williams est décédée peu après, à l’hôpital, a communiqué la police locale.

Présumé innocent, son époux ne s’est pas encore expliqué. Mais il a été arrêté, incarcéré et est inculpé pour le meurtre de sa femme. L’homme est apparu lundi devant la justice à Cardiff. Mais ce n’était que pour décliner son identité. Il devrait être entendu ce mardi, explique WalesOnline.

Les époux étaient mariés depuis 45 ans, est-il précisé. Ils ont une fille. «La victime et son mari semblaient être dévoués l'un à l'autre, rien ne laissait penser que ça pouvait se produire», a commenté un voisin du couple dans la presse britannique.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!