Football - Un premier choc sans vainqueur
Publié

FootballUn premier choc sans vainqueur

Le duel entre Bâle et Young Boys s’est conclu sur un match nul 1-1 à Saint-Jacques dimanche. De quoi promettre une lutte serrée.

par
Valentin Schnorhk
(Bâle)
Bâlois et Bernois se sont neutralisés au Parc Saint-Jacques.

Bâlois et Bernois se sont neutralisés au Parc Saint-Jacques.

Freshfocus

Le témoin n’est pas encore rendu. Champion depuis quatre ans, Young Boys compte bien l’être encore une année. Et le FC Bâle, son multiple prédécesseur, a beau réaliser un excellent début de saison, il lui reste encore quelques exploits à réaliser avant de pouvoir prétendre à reprendre le flambeau. Il y aura une lutte, peut-être plus serrée que ces dernières saisons. Le match nul 1-1 entre les deux meilleures formations de Suisse l’a laissé augurer ce dimanche à Saint-Jacques. Ce premier choc de la saison était pourtant terriblement mal embarqué pour les Rhénans. Il faut le dire, en plus de le constater. L’équipe de Patrick Rahmen n’y était pas, complètement étouffée par un Young Boys qui sait toujours aligner les ingrédients pour affirmer sa supériorité. Cela requiert beaucoup d’intensité, une présence marquée dans les duels et puis des courses qui ne cessent jamais d'essouffler les défenseurs adverses. C’est la recette de l’installation, celle qui permet aux Bernois de ne vivre que dans le camp adverse.

Public chauffé à bloc

Concrètement, face à un Bâle ambitieux, devant un public chauffé à bloc (plus de 30’000 spectateurs à Saint-Jacques dimanche), YB a déroulé toute la première période. Siebatcheu, Elia, Garcia ou Fassnacht ont tour à tour mis en danger Heinz Lindner. C’était l’expression d’une domination qui ne se partageait pas. Le but inscrit par Jordan Siebatcheu suite à un débordement de Nicolas Moumi Ngamaleu prolongé par un centre fort devant le but de Meshack Elia (20e) ne faisait que s’inscrire dans la logique de la rencontre. Cela n’empêche pas les rebonds, ni les tournants. Encore fallait-il les provoquer pour le FC Bâle, car rien ne le destinait à être en capacité de changer la face de la partie. Il fallait la placer sur un autre terrain, celui de la tension inhérente à ces grosses affiches. Les Bâlois y sont parvenus d’une manière majestueusement cynique: un gros accrochage, un Cabral qui attise l’agacement et des cartons distribués au Brésilien et à Maceiras. Premier acte. Le second est survenu dans la foulée, avec un tacle malchanceux d’un Maceiras déséquilibré sur le même Cabral. Deuxième jaune brandi par Sandro Schärer. YB réduit à dix dès la 44e minute. Bâle mis sur de bons rails.

Cabral rate le coche

Forcément, Young Boys n’a plus jamais été le même, sans toutefois subir énormément. Mais en supériorité, les Rotblau avaient au moins plus de latitude pour permettre à leurs individualités de briller. Et c’est sur un superbe coup franc de Sebastiano Esposito que Bâle est parvenu à remettre les deux équipes à égalité. L’opération bâloise se déroulait bien. Il ne manquait qu’à inscrire un second but, histoire de mettre YB à neuf points. C’était la mission de Cabral, qui pouvait parachever son «œuvre». Mais le buteur en forme a, pour la première fois depuis la 1re journée contre Grasshopper, «oublié» de marquer. Alors qu’il en a eu la possibilité. Mais tant sa talonnade de la 76e que sa tête de la 79e ont manqué le cadre d’un rien, Von Ballmoos étant à chaque fois battu. Peut-être que l’histoire de ce match avait une petite morale à faire valoir.

Bâle - Young Boys 1-1 (0-1)

Parc Saint-Jacques, 30’027 spectateurs.

Arbitre: M. Schärer.

Buts: 20e Siebatcheu 0-1. 52e Esposito 1-1.

Bâle: Lindner; Lopez (72e Lang), Cömert, Pelmard, Petretta; Frei, Kasami; Stocker (72e Palacios), Esposito (68e Males), Millar (83e Pululu); Cabral. Entraîneur: Patrick Rahmen.

Young Boys: Von Ballmoos; Maceiras, Camara, Zesiger, Garcia; Fassnacht (85e Sierro), Aebischer (92e Lauper), Martins (92e Rieder), Moumi Ngamaleu; Elia (75e Mambimbi), Siebatcheu (46e Hefti). Entraîneur: David Wagner.

Notes: Bâle sans Djiga, Padula, Quintilla et Zhegrova (blessés). Young Boys sans Lefort, Lustenberger, Monteiro, Nsame, Petignat et Zbinden (blessés).

Avertissements: 38e Aebischer. 41e Cabral. 41e Maceiras. 68e Moumi Ngamaleu. 71e Zesiger. 87e Petretta. 94e Palacios.

Expulsion: 44e Maceiras (2e avertissement)

Votre opinion