Hockey - Un premier échec sur la route pour Ajoie
Publié

HockeyUn premier échec sur la route pour Ajoie

Battu 5-2 dimanche à Kloten, le HC Ajoie a concédé une première défaite en finale de play-off de Swiss League. Une première en déplacement au cours de ces séries.

par
Julien Boegli
(Kloten)
Dominic Nyffeler (Kloten) a finalement eu le dernier mot.

Dominic Nyffeler (Kloten) a finalement eu le dernier mot.

freshfocus

C’est un paramètre qui a son importance dans le succès ajoulot en série finale. Ses cinq rencontres disputées loin de chez lui depuis un mois – deux à Viège et trois à Langenthal – se sont toutes soldées par une victoire. Baroudeurs triomphants, les Jurassiens n’ont pas trouvé la recette pour poursuivre leur série positive à l’extérieur et se retrouvent menés 1-0 face à Kloten.

Cette finale est en tout cas partie sur les chapeaux de roues. Après huit minutes de jeu, aussi bien Dominic Nyffeler que Tim Wolf avaient déjà accordé leur quota habituel de buts par match en play-off.

Ce 2-2 reflétait alors la nervosité qui transpirait des deux finalistes lors de ce lever de rideau. L’appréhension du premier rendez-vous, peut-être. Les Jurassiens n’auraient néanmoins pu espérer meilleure entame. Après 68 secondes, Thibault Frossard, l’un des hommes en forme des play-off côté ajoulot, ouvrait le score d’une reprise imparable.

Retour attendu

Cette réussite, Jonathan Hazen a pu l’apprécier de justesse. Le Québécois montait les tribunes désertes de la Swiss Arena au moment où son coéquipier faisait trembler les filets. Malgré le feu vert des médecins et la participation à l’entraînement de la veille – avec un maillot distinctif – Hazen n’a pas souhaité prendre part à ce premier épisode, ne se sentant pas suffisamment remis. Le sera-t-il mardi pour l’acte deux?

L’absence de l’un de ses deux étrangers n’a donc pas empêché le HCA, avec Mathias Joggi en complément à la ligne de parade, d’emmancher cette finale par le bon bout. C’est assis sur son siège au côté de Giacomo Casserini, blessé lui aussi, que le numéro 4 de Porrentruy a assisté à l’égalisation de Jeffrey Füglister (4e). Une réalisation contestée par le banc visiteur, car entachée d’une position de hors-jeu lors de l’entrée en zone offensive de l’attaquant de centre.

Pas de «coach challenge»

Problème: malgré les réclamations, aucune correction n’a pu être apportée puisque la Swiss League n’offre pas de «coach challenge» et par conséquent l’opportunité de demander à revenir sur une action de jeu.

Ce goal a-t-il pesé dans la balance finale? Impossible de le savoir. Ce qui est certain, c’est qu’il a permis de remettre les Aviateurs dans le sens du vent. Deux minutes plus tard, le défenseur Jorden Gähler tirait profit d’une mauvaise relance en zone neutre de Daniel Eigenmann, puis d’un rebond accordé par Wolf pour inscrire le 2-1. Ajoie s’en est ensuite remis à l’efficacité de son jeu de puissance pour revenir à la faveur d’une habile déviation de Reto Schmutz sur une passe de Phil-Michaël Devos. Cette frénésie initiale n’a logiquement pas duré au-delà de ces huit minutes renversantes.

Si le HC Ajoie a atteint la première pause animé d’un légitime sentiment de frustration, c’est avec une impression d’impuissance qu’il a regagné le vestiaire une deuxième fois. Entre ces deux sorties, Kloten a marqué son territoire, de manière bien plus conquérante qu’il ne l’avait fait précédemment. Les hommes de Per Hanberg ont eu besoin de cinq minutes pour se donner de l’air et boucler par la suite leur territoire.

Et 47 secondes après la reprise, Dario Meyer, à l’affût et libre de tout marquage devant Wolf, pouvait faire fructifier une passe depuis l’arrière de la cage de Simon Kindschi. De passeur à buteur, le solide défenseur a donné deux longueurs d’avance à sa formation d’une frappe terrible prise depuis la ligne bleue.

Forts de cet avantage qui n’a jamais été contesté, les Zurichois ont actionné le mode gestion lors de la deuxième demi-heure. En manque de ressources et de solutions, Ajoie n’est pas revenu, malgré un alignement chamboulé par Gary Sheehan. Il n’a d’ailleurs jamais donné l’impression de pouvoir le faire, Kloten contrôlant parfaitement toute la surface de jeu ainsi que le Top Scorer Devos, très peu visible lors de cette rencontre dominicale.

La reprise mal ajustée de Lars Frei (49e), pourtant en position idéale, n’a été qu’un avertissement sans frais pour Nyffeler et ses coéquipiers.

Kloten – Ajoie 5-2 (2-2 2-0 1-0)

Swiss Arena. Huis clos. Arbitres: MM. Ströbel, Borga, Pitton et Dreyfus.

Buts: 2e Frossard (Frei) 0-1, 4e Füglister (Obrist) 1-1, 5’45 Gähler (Spiller) 2-1, 8e Schmutz (Devos, Eigenmann/5 c. 4) 2-2, 21e Meyer (Kindschi) 3-2, 25e Kindschi (Kellenberger) 4-2, 60e (59’20) Faille (5 c. 6, cage vide) 5-2.

Kloten: Nyffeler; Back, Steiner; Ganz, Kindschi; Gähler, Bartholet; Oejdemark, Seiler; Simek, Füglister, Obrist; Figren, Kellenberger, Meyer; Spiller, Faille, Knellwolf; Forget, Marchon, Altorfer. Entraîneur: Hanberg.

Ajoie: Wolf; Birbaum, Pouilly; Hauert, Rouiller; Aebischer, Eigenmann; Hofmann; Schmutz, Devos, Joggi; Frei, Frossard, Huber; Camichel, Mäder, Muller; Roberts, Macquat, Schnegg; Zwissler. Entraîneur: Sheehan.

Notes: Kloten sans Truttmann (absent), Brace (étranger surnuméraire), Guntern, Janett, Leone ni Guntern (surnuméraires). Ajoie sans Casserini, Hazen (blessés) ni Stemer (surnuméraire). Temps mort demandé par Ajoie (59e), qui évolue sans gardien (de 58’40 à 59’20).

Pénalités: 2 x 2’ contre Kloten, 1 x 2’ contre Ajoie.

Votre opinion