Publié

Burkina FasoUn prêtre espagnol tué dans une attaque djihadiste

L'homme d'église a été assassiné par des terroristes vers la frontière avec le Togo. Des douaniers figurent également parmi les victimes.

Le missionnaire catholique était âgé de 72 ans.

Le missionnaire catholique était âgé de 72 ans.

Twitter

Un prêtre espagnol et quatre douaniers ont été tués vendredi au Burkina Faso lors d'une attaque attribuée à des djihadistes contre un poste mobile de douane, a-t-on appris samedi auprès d'une source sécuritaire et de la congrégation du religieux.

«Le Salésien espagnol Antonio César Fernández a été assassiné dans une attaque djihadiste, entre le Togo et le Burkina Faso. Le missionnaire de 72 ans a été abattu aujourd'hui (vendredi) vers 15 heures», a annoncé la congrégation des Salésiens de Don Bosco sur son compte twitter.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a réagi samedi à la mort du prêtre, par un message sur twitter.

«Toute mon affection à la famille et aux collègues du missionnaire Antonio César Fernández et de toutes les victimes de l'attaque terroriste au Burkina Faso. Ma répulsion absolue face à cette attaque et ma reconnaissance aux coopérants et aux volontaires qui risquent leur vie en travaillant dans des zones de conflit», a déclaré le Premier ministre.

Selon une source sécuritaire burkinabè, «une équipe mobile de la douane de Cinkassé, qui avait érigé un poste de contrôle à Nohao (une localité de la province du Koulpélogo, dans l'est du Burkina, proche de la frontière togolaise), a été la cible d'une attaque terroriste ce vendredi vers 17h00» (locales et GMT).

Vagues d'attaque

Un premier bilan vendredi soir faisait état de trois douaniers tués, mais il a été revu en hausse samedi à cinq morts (quatre douaniers et le prêtre espagnol), selon une source sécuritaire.

«C'est l'oeuvre d'un groupe d'une vingtaine d'individus armés qui se sont ensuite enfuis dans la zone forestière», a rapporté une autre source sécuritaire.

Le Burkina Faso est confronté depuis quatre ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. D'abord concentrées dans le nord du pays, elles se sont ensuite étendues à d'autres régions dont celle de l'Est.

Attribuées principalement aux groupes djihadistes Ansaroul Islam et Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), les attaques ont fait depuis 2015 plus de 300 morts, selon un décompte de l'AFP.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!