Italie - Un prêtre volait sa paroisse pour de la drogue et des orgies
Publié

ItalieUn prêtre volait sa paroisse pour de la drogue et des orgies

À Prato, Don Francesco est accusé d’avoir détourné 100 000 euros pour financer sa dépendance à la cocaïne comme des soirées libertines.

par
R.M.
Don Francesco était décrit comme un jeune curé instruit et brillant.

Don Francesco était décrit comme un jeune curé instruit et brillant.

Facebook

Don Francesco a été interpellé le 14 septembre dernier. Ce prêtre d’une paroisse de Prato, près de Florence, est accusé d’avoir détourné les dons des fidèles pour financer sa consommation de drogue comme des soirées libertines homosexuelles. Soit 100 000 euros.

Décrit comme un jeune curé instruit et brillant qui avait une belle carrière au sein de l’Église devant lui, le prêtre de 40 ans organisait de nombreuses orgies avec un autre homme présenté comme son compagnon. Lors de ces soirées gays, les hommes conviés comme les hôtes consommaient des stupéfiants. De la cocaïne, du crack et aussi du GHB, la «drogue du viol», que l’homme d’Église et son compère faisaient venir des Pays-Bas. L’argent subtilisé pour cette vie festive venait du compte paroissial et était censé être utilisé pour aider les plus démunis.

«La cocaïne m’a englouti»

Don Francesco est désormais accusé de trafic de drogue, trafic international de drogue, détournement de fonds et fraude. Une nouvelle charge a encore été ajoutée car le quadragénaire se savait séropositif et a cependant continué à avoir des relations sexuelles, apparemment sans en informer ses partenaires. Se protégeait-il? A-t-il infecté quelqu’un? Ce n’est pour l’instant pas clair mais ses avocats ont précisé qu’il était traité avec des antirétroviraux, ce qui limite fortement le risque de contagion.

Pour le prêtre, sa dépendance à la drogue est à l’origine de sa descente aux enfers. «Je ne me reconnais plus, la cocaïne ma englouti. La drogue ma fait trahir mes paroissiens, elle ma fait mentir, elle ma fait faire des choses dont jai honte. Je demande pardon à tout le monde», dit-il dans le «Corriere della Sera». «Je rendrai largent que jai volé à la curie et à la charité de mes paroissiens pour acheter des stupéfiants. Ils seront tous remboursés. Je vendrai tout ce qui mappartient, même la maison de montagne», a-t-il encore promis.

Avec ses avocats, il a commencé à dresser une liste des paroissiens qui ont fait des dons, relate la presse italienne. Don Francesco est pour l’instant assigné à résidence. De leur côté les policiers poursuivent leur enquête et souhaitent encore interroger quelque 200 personnes.

Votre opinion