Grèce: Un projet colossal à Rhodes
Publié

GrèceUn projet colossal à Rhodes

Une équipe veut rebâtir l’une des Sept Merveilles du monde antique pour redynamiser le pays. Son financement pourrait être assuré grâce à des dons publics.

par
Michel Pralong

Sur les Sept Merveilles du monde antique, seule subsiste aujourd’hui la pyramide de Kheops. Au vu des millions de touristes qui sont allés la contempler, la Grèce peut pleurer ses trois merveilles disparues: la statue de Zeus, à Olympie, le temple d’Artémis, à Ephèse, et le colosse de Rhodes. Pourquoi alors ne pas en rebâtir au moins une?

Une équipe de jeunes architectes, archéologues, ingénieurs et économistes de plusieurs pays d’Europe (dont la Grèce) a lancé le projet de doter de nouveau Rhodes d’une statue géante. Encore plus grande que l’originale puisque leur Hélios ne mesurerait pas une trentaine de mètres, mais 150.

Faisant aussi fonction de phare, visible à 56 km jusque sur les côtes turques, le nouveau colosse comprendra de nouvelles attractions inédites. Les touristes pourront en effet visiter l’intérieur de l’énorme statue qui abritera une bibliothèque, un centre culturel et un musée. Dans ce dernier seront exposées les milliers de pièces archéologiques de l’île gardées jusqu’ici dans des entrepôts faute de place.

Cerise sur le gâteau, au sommet, un restaurant panoramique permettra d’admirer toute l’île et la mer alentour.

Un dieu solaire

Résistant au vent et aux tremblements de terre, appuyé sur trois socles (les pieds et la toge) pour ne pas finir comme l’original, le colosse aura une peau couverte de panneaux solaires afin d’assurer son autonomie électrique.

Une telle attraction, selon des études marketing, augmenterait le nombre de touristes sur l’île de 150% et rapporterait des millions d’euros supplémentaires. L’idée est venue suite à la crise financière grecque. Ce projet serait une alternative autrement plus attrayante que les plans d’austérité et créerait des milliers de nouveaux emplois qui bénéficieraient non seulement à Rhodes mais au pays tout entier. Sans oublier qu’il remettrait cette île sur la liste des destinations privilégiées.

Argent à trouver

Reste que ce géant aura des pieds d’argile tant que son financement ne sera pas assuré, ce qui n’est pas une mince affaire vu l’état de l’économie du pays. Aucun chiffre n’est avancé pour l’instant, mais les concepteurs du projet lancent un appel au public. «Gaudí est parvenu à construire la Sagrada Familia de Barcelone grâce aux fonds récoltés auprès des habitants de la ville. Nous aimerions procéder de même, explique l’équipe sur son site Internet. Mais, grâce aux nouvelles technologies, des citoyens du monde entier pourront participer, faisant du nouveau colosse de Rhodes un monument global.»

HISTOIRE?

Un géant aux genoux fragiles

Après 12 ans de travaux, la statue d’Hélios, dieu du soleil, est terminée en 292 av. J.-C. Haute de plus de 30?mètres, elle célébrait la résistance de Rhodes face au général macédonien Démétrios Ier. Moins de 70 ans plus tard, un tremblement de terre provoqua sa chute, la statue de bronze et de bois se brisant à la hauteur des genoux. Les débris seraient restés sur place jusqu’en 654, date où une expédition arabe emporta les morceaux pour les vendre. Si, sur beaucoup de représentations, le colosse enjambe l’entrée du port principal, cela n’a vraisemblablement pas été le cas, l’écartement étant trop grand. La statue était peut-être sur une hauteur de l’île ou dans un autre port de Rhodes.

Votre opinion