États-Unis: Un psychopathe torture, tue et mutile des chats
Actualisé

États-UnisUn psychopathe torture, tue et mutile des chats

Un serial killer de chats particulièrement odieux sévit dans l’État de Washington. Olly, une de ses victimes, pourrait mener à son arrestation.

par
Renaud Michiels
Le chat Olly a été étranglé puis découpé. Mais il a tenté de se défendre: aurait-il de l'ADN du tueur sur les griffes?

Le chat Olly a été étranglé puis découpé. Mais il a tenté de se défendre: aurait-il de l'ADN du tueur sur les griffes?

Q13 Fox

Le cadavre d’une douzième victime a été découvert mardi dernier dans le comté de Thurston, au sud de Seattle, dans l’État de Washington. Un douzième chat retrouvé affreusement mutilé. Lieutenant de la police d’Olympia, Sam Costello a expliqué à la station Q13 Fox que le corps de l’animal a été retrouvé avec des «lacérations» et des «mutilations de type chirurgicales».

Paul DeTray, l’homme qui a découvert le cadavre a parlé d’une scène qui retourne les tripes. «La personne qui a fait ça est un psychopathe malade, insensible et dégoûtant», a-t-il lâché sur Komo News.

Un chaton décapité

Le tueur de chats sévit apparemment depuis des mois. Mais il s’active de plus en plus. Sept matous ont été retrouvés morts durant ce mois d’août, dénombre le New York Times. Et le responsable ne se «contente» pas de mettre à mort des chats. Il les torture. Les mutile. Puis dispose leurs restes pour qu’ils soient bien visibles.

«Dans certains cas, les corps des chats ont été coupés en deux leurs colonnes vertébrales ont été retirées. Au début du mois, un chaton a été trouvé décapité», détaille le HuffingtonPost… Et les médias américains de craindre qu’il y ait davantage que les 12 victimes recensées.

Deux pistes intéressantes

Qui peut commettre de telles atrocités? Les forces de l’ordre espèrent tenir une piste grâce à Olly, un chat qui a été étranglé à mort avant d’être découpé. Mais il a apparemment tenté de se défendre avant de succomber et les agents espèrent dénicher de l’ADN du tueur sur ses griffes. Les agents ont peut-être une autre piste: ils ont en effet trouvé un gant chirurgical près de Tubby, un autre minou assassiné.

Pour l’instant, absolument rien n’indique que le tueur de chats s’en serait pris à des humains. Mais le FBI collecte des données sur les cruautés perpétrées sur des animaux depuis deux ans car le lien entre violences contre les animaux puis contre les personnes est connu. Il existe donc une crainte que, s’il n’est pas stoppé, l’auteur puisse un jour commettre encore bien pire. Certains «se désensibilisent» en maltraitant des animaux avant de s’attaquer aux hommes, explique une spécialiste dans le New York Times.

Grosse récompense promise

En attendant de trouver le cruel tueur en série, les autorités recommandent au voisinage de garder leurs animaux de compagnie à l’intérieur lorsqu’une victime est retrouvée. Une récompense est aussi promise par un refuge pour animaux à qui aurait une information menant au sadique. Elle était de 3000 dollars au début. Suite aux dons du public, elle atteint aujourd’hui 36 000 dollars.

Votre opinion