Un quartier sur les hauts de Lutry sous le choc
Publié

Drame aux frontières de Lavaux (VD)Un quartier sur les hauts de Lutry sous le choc

L’habitante de La Conversion qui s’est immolée par le feu jeudi matin n’était pas sur le point d’être expulsée, affirme la police. En revanche, son logement devait être mis en vente.

par
Evelyne Emeri
1 / 7
Jeudi matin 2 septembre vers 10h: la police cantonale vaudoise est alertée qu’une habitante du chemin du Mâcheret à Lutry s’est immolée par le feu dans son appartement. Les secours arrivent immédiatement sur place.

Jeudi matin 2 septembre vers 10h: la police cantonale vaudoise est alertée qu’une habitante du chemin du Mâcheret à Lutry s’est immolée par le feu dans son appartement. Les secours arrivent immédiatement sur place.

Lecteur reporter
Les secours arrivés sur place, jeudi matin. 

Les secours arrivés sur place, jeudi matin.

Lecteur reporter
Le chemin du Mâcheret dessert un vaste quartier résidentiel de la commune de Lutry.

Le chemin du Mâcheret dessert un vaste quartier résidentiel de la commune de Lutry.

LeMatin.ch – Evelyne Emeri

Entre colère et sidération. C’est tout un quartier qui a vécu l’horreur jeudi matin vers 10h sur les hauts de la commune de Lutry, à La Conversion. Établie au chemin du Mâcheret, cette Française de 56 ans n’aurait pas supporté la venue de l’Office des poursuites (OP) et d’une patrouille de la Police Lavaux (APOL). «Trois préposés de l’OP, un policier et une policière de l’APOL sont venus visiter son appartement pour la mise en vente», explique Pascal Fontaine, répondant presse de la police cantonale vaudoise. «Il n’y avait (ce jour là, ndlr) pas de notion d’expulsion», ajoute le communicant.

Soutenue par une connaissance

Et pourtant. La quinquagénaire a commis l’irréversible, prenant visiblement de court toutes les personnes présentes sur place, y compris une connaissance – ce que confirme la police – qui l’accompagnait et la soutenait dans ce moment difficile, en l’occurrence une Suissesse de 65 ans. La résidente s’est subitement dirigée dans une salle de bains de son habitation et s’est immolée par le feu. Un acte réfléchi, préparé? Même si une expulsion n’était, jeudi, pas à l’ordre du jour, «elle a commis ce geste désespéré alors qu’elle était sur le point de perdre son logement», indique le porte-parole. Malgré les tentatives courageuses d’un des préposés de l’Office des poursuites, d’un des policiers et de la sexagénaire, la malheureuse n’a pas survécu.

Une détresse absolue?

Blessés, les deux fonctionnaires et la connaissance de la défunte ont été transportés au CHUV à Lausanne. Seule cette dernière était encore hospitalisée jeudi soir, les autres ayant pu regagner leur domicile. «À aucun moment, leur vie n’a été mise en danger», note encore l’adjudant Fontaine. Le Ministère public vaudois a confié l’enquête à la police de sûreté. Ses investigations vont devoir déterminer les circonstances exactes de ce drame épouvantable et le pourquoi de la détresse de cette femme qui a trouvé pour seul refuge de s’ôter la vie.

Votre opinion