07.03.2020 à 10:04

MexiqueUn raid policier contre un gang tourne au massacre

Une opération de police dans une maison où étaient détenus des otages a causé la mort de neuf personnes dans l'ouest du Mexique.

Les policiers de l'Etat de Jalisco patrouillent vendredi à Tlaquepaque suite au raid contre les ravisseurs.

Les policiers de l'Etat de Jalisco patrouillent vendredi à Tlaquepaque suite au raid contre les ravisseurs.

AFP

Neuf personnes, dont deux policiers, ont été tuées lors d'un raid mené par la police mexicaine pour tenter de délivrer des personnes qui avaient été enlevées par un gang, dans l'ouest du Mexique, a-t-on annoncé de source officielle.

Outre les deux policiers, six des morts étaient des personnes apparemment retenues en otages dans la maison visée par le raid, le septième étant un passant, a précisé le procureur général de la région Gerardo Octavio Solis.

Les policiers entamaient un raid sur cette maison de la ville de Tlaquepaque, dans l'Etat de Jalisco, lorsque les bandits ont immédiatement ouvert le feu. Les policiers ont demandé du renfort, qui est arrivé sous formes de dizaines de policiers et de soldats, ainsi que deux hélicoptères.

Se voyant acculés, les ravisseurs ont tué leurs captifs avant de s'enfuir. La police a fouillé tout le quartier sans ménagement, mais en vain, pour tenter de les retrouver.

«Ils ont cogné si fort sur la porte qu'ils ont cassé les vitres, ils n'ont même pas attendu qu'on arrive pour ouvrir», a raconté à l'AFP une des habitantes du quartier, expliquant que les policiers étaient ensuite montés sur le toit.

Protocole de sécurité

Dans une école maternelle proche, les institutrices ont immédiatement appliqué le protocole de sécurité, faisant allonger tous les enfants par terre pour les protéger, a expliqué une femme de l'école à l'AFP.

L'Etat de Jalisco connaît une violence particulièrement importante due au crime organisé, en particulier le cartel de drogue Jalisco New Generation, que les autorités américaines considèrent comme une des cinq plus dangereuses organisations criminelles internationales au monde.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!