Athlétisme - Un record qui détonne par rapport à ses précédents détenteurs
Publié

AthlétismeUn record qui détonne par rapport à ses précédents détenteurs

Les 9’’84 courus par Alex Wilson sur 100 mètres dimanche aux États-Unis ont surpris aussi par le décor improbable où la performance a été réalisée. Petit retour en arrière en vidéo.

par
Sport-Center

Un grand soir. Un grand stade. Une foule en délire. D'habitude, un record, ça reste dans l'imaginaire collectif. C'est gravé dans les mirettes de milliers, de millions de spectateurs et de téléspectateurs. Le record d'Europe du 100 mètres n'échappait pas à cette habitude. Enfin ça, c'était avant.

@Instagram

Si le chrono américain du Suisse Alex Wilson est validé, il viendra effacer des tablettes deux hommes, qui se partagent trois performances. Le premier, c'est le Portugais d'origine nigériane Francis Obikwelu qui avait gravé son nom dans le marbre lors des Jeux olympiques d'Athènes, le 20 août 2004.

Le sprinter d'1m95 avait terminé deuxième derrière l'Américain Justin Gatlin, un homme qui aura été suspendu une fois deux ans et une autre fois quatre ans pour dopage au cours de sa carrière... Obikwelu a arraché la médaille d'argent en 9''86 (vent + 0,6 m/s), battant ainsi le record d'Europe du Britannique Linford Christie qui tenait depuis onze ans.

Il a de nouveau fallu attendre onze ans, ensuite, pour qu'un athlète du vieux continent se hisse à cette hauteur. Le 4 juillet 2015, lors du prestigieux meeting de St-Denis, au Stade de France, le local de l'étape Jimmy Vicault a affolé les chronomètres. Le Jamaïcain Asafa Powel a remporté l'épreuve en 9''81 et le Français a profité de son sillage pour couper la ligne en deuxième position et cinq centièmes plus tard (vent + 1,3 m/s).

Vicault a confirmé son temps canon onze mois plus tard au meeting de Montreuil, toujours en Seine-St-Denis, mais sur la piste du club dont il est membre, lui le natif de Bondy. Dans un décor qui tranchait déjà pas mal avec les deux stades précédents, le quintuple champion de France a encore claqué un 9''86 (vent + 1,86 m/s), largement devant la concurrence locale. Mais au moins, c'était sur Canal Plus Sport...

C'est là que la performance d'Alex Wilson sort de l'ordinaire – tout comme chronométriquement, d’ailleurs... Près d’Atlanta, en Géorgie, au terme d'une épreuve réservée aux plus de 30 ans, le Bâlois d’origine jamaïquaine court sur un stade quasi vide, il est filmé par un seul smartphone, le départ est donné devant une sorte de «mall» à l'américaine, alors qu'un homme à casquette obstrue la vue en se préparant pour sauter à la perche, une boisson à la main.

Le Suisse a déjà une dizaine de mètres d'avance à mi-parcours sur le dernier et l'exploit finit par se dessiner derrière une petite tente bleue, installée au bord du terrain de football américain, soit des Pioneers du Marietta College, soit du Marietta High School Blue Devil Football. (voir vidéo ci-dessus)

Wilson a ensuite posé devant son chrono et le classement, où il a mis 1''25 dans la vue à un certain Roland et presque deux secondes à Burnett. Heureusement que les réseaux sociaux existent pour une fois. Autrement, on n'aurait pas la moindre trace de cet improbable record, qui doit encore passer pas mal d'étapes avant d'être validé.

Les sceptiques seront confortés par le chrono réalisé sur cette même piste par le Jamaïcain Yohan Blake, environ une semaine avant l’exploit suisse. Le sprinter de 31 ans, dont le record personnel avait été établi à Lausanne en 2012, avait couru au même endroit en 9’’95. Sur la vidéo, on peut se demander si le départ n’a pas légèrement été anticipé…

Votre opinion