Aarau: un retraité refuse de montrer son billet et gifle le contrôleur

Publié

ArgovieUn retraité refuse de montrer son billet et gifle le contrôleur

Un septuagénaire s’en est pris à un employé des transports argoviens. Il a été condamné.

Le retraité affirme avoir présenté son titre de transport à un contrôleur lors d’un arrêt à la gare d’Aarau.

Le retraité affirme avoir présenté son titre de transport à un contrôleur lors d’un arrêt à la gare d’Aarau.

20min/Taddeo Cerletti

Il était pourtant en règle, assure-t-il, mais son comportement lui coûtera très cher: en Argovie, un septuagénaire a été condamné pour avoir frappé un employé des transports publics.

Les faits, relatés par l’«Argauer Zeitung», remontent à août 2021. Un mardi après-midi, le retraité est monté dans un bus près du centre commercial Telli, à Aarau. Arrivé à la gare, l’homme est descendu brièvement pour laisser descendre d’autres passagers. «Les jeunes ne le font plus», s’agacera-t-il plus tard devant le tribunal.

Selon lui, il aurait alors discuté avec trois contrôleurs et aurait présenté un titre de transport valable à l’un d’eux avant de remonter dans le bus. La suite des événements est montrée par les images d’une caméra corporelle portée par l’un des contrôleurs, ces derniers exerçant également des fonctions de police ferroviaire.

On y voit d’abord les employés vérifier les billets et les abonnements des passagers. Mais lorsqu’un contrôleur se présente devant le septuagénaire, ce dernier ne réagit pas. L’employé s’impatiente et les deux protagonistes descendent une fois le bus arrêté.

Le contrôleur saisit alors l’épaule du retraité et réitère sa demande. Mais l’homme se met en colère et tente de fuir. Les images sont dès lors peu claires mais l’on comprend qu’une bagarre éclate.

Faits similaires

D’après le contrôleur, le septuagénaire l’aurait giflé et injurié. Ce dernier a donc été dénoncé pour violence et menace à l’encontre de fonctionnaires ainsi que pour injures. Il faut dire que l’homme avait déjà écopé d’une peine avec sursis en 2020 pour des faits similaires, rapporte l’«Argauer Zeitung».

Ces faits ainsi que l’attitude du prévenu lors de l’audience ont donc motivé la décision du tribunal de district d’Aarau, qui a reconnu le septuagénaire coupable malgré le manque de preuves. Sa peine avec sursis a donc été fusionnée avec la nouvelle condamnation pour former une peine ferme. Le retraité écope finalement de 120 jours-amende à 40 francs et devra prendre en charge pour plus de 1200 francs de frais de procédure.

(J.Z)

Ton opinion