Publié

RechercheUn robot de l'EPFL apprend l'écriture aux enfants

Des chercheurs de l'EPFL ont développé un robot qui montre aux enfants comment former les lettres d'un mot. L'humanoïde rassurera ainsi les élèves qui ont des blocages dans l'apprentissage de l'écriture.

Ce nouvel outil pédagogique, nommé Cowriter, a été présenté mardi à la Conference on Human-Robot Interaction (HRI), rendez-vous du domaine de la robotique interactive à Portland (USA). Il se base sur le principe reconnu du «learning by teaching», écrit l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ce mercredi 4 mars.

Si un enfant éprouve des difficultés à écrire, il peut facilement perdre confiance et se désinvestir du processus d'apprentissage. Au final tout son parcours scolaire risque d'en être affecté. Amener l'écolier à se mettre lui-même dans la peau d'un enseignant et transmettre ce qu'il sait à un pair peut le valoriser et lui redonner l'estime de soi.

Un robot maladroit

La bonne idée des chercheurs, c'est de mettre un robot dans le rôle du pair à qui l'on enseigne. Il s'agit d'en faire un outil au service de l'enseignant, un support qui se voit attribuer un nouveau rôle dans la classe: celui de l'élève qui en sait encore moins que le dernier des élèves.

Grâce à des algorithmes d'écriture évolutive, Cowriter, un humanoïde de 58 cm de haut, peut tracer des mots de manière maladroite et les améliorer ensuite progressivement. Il est possible de le programmer pour qu'il s'adapte aux difficultés particulières d'un élève.

Ce robot est encore au stade du prototype. Il a été testé avec succès dans des classes d'école primaire auprès d'une septantaine d'élèves de six à huit ans, souligne le communiqué.

De nouvelles études plus poussées seront menées dans les mois à venir afin de mieux quantifier les bénéfices d'un tel programme. Cowriter est une invention du Laboratoire d'ergonomie éducative (Chili Lab) de l'EPFL.

(ats)

Ton opinion