Jura: Un sanglier abattu vaut une condamnation à un braconnier
Publié

JuraUn sanglier abattu vaut une condamnation à un braconnier

À Porrentruy, le Tribunal de première instance a confirmé la peine infligée à un tireur dénoncé par des chasseurs.

par
Vincent Donzé
Un sanglier abattu en 2018 vaut 80 jours-amendes à un braconnier.

Un sanglier abattu en 2018 vaut 80 jours-amendes à un braconnier.

Office jurassien de l’environnement


Un pseudo-chasseur a répandu du maïs autour de la maison de ses parents, il y a deux ans, dans le Jura. Mission accomplie: il a abattu le sanglier appâté! Sauf que des chasseurs l’ont dénoncé. Comme a rapporté «Le Quotidien Jurassien», le braconnier a été condamné.

Le Tribunal de première instance a tranché: la condamnation d’un jeune braconnier jurassien est confirmée. Ce qu’on lui reproche? D’avoir abattu un sanglier en dehors de la période de chasse à l’affût.

Groupe de chasseurs


La dénonciation émanait d’un groupe de chasseurs avant remarqué des traces de sang et de pas dans la neige lors d’une battue. Alerté, l’inspecteur jurassien de la faune avait suivi les traces jusqu’à l’animal.

Condamné par ordonnance pénale, le prévenu n’a pas nié avoir tué le sanglier, mais il contestait la date. Il prétendait avoir tiré le sanglier lors d’une traque le 23 décembre 2017, à 4 km à vol d’oiseau du chalet de ses parents. Une version qui n’a pas convaincu le tribunal, pas plus que l’existence d’un deuxième sanglier.

Verdict: 80 jours-amendes à 40 francs, avec un sursis de trois ans. Frais judiciaires: 4600 francs.

Votre opinion

0 commentaires